Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





samedi 12 octobre 2013

"Renaissance navale" de Michel Perchoc

http://www.meretmarine.com/objets/25663.jpg
 
Grâce au livre Renaissance navale - Les nouveaux navires de surface français (Michel Perchoc, aux éditions Marines éditions), nous pouvons avoir un historique des trois grands programmes qui structurent le renouvellement de la flotte de surface : Horizon, Mistral et FREMM.

 

En outre, c'est un petit détail trouvé dans l'ouvrage qui peut éclairer les débats d'aujourd'hui. Par exemple, le lecteur peut apprendre de la plume du vice-amiral d'escadre Lajous (2S) quel était le format envisagé pour la Marine nationale en 1997 pour 2015. C'est une véritable surprise que de découvrir que ce format, aujourd'hui considéré comme ambitieux, est, de facto, encore atteignable !

 

En 1997 donc, l'état-major de la Marine projetait une flotte de surface comme suit :

  • quatre frégates F11 de défense aérienne,
  • huit frégates F12 de lutte anti-sous-marine,
  • quatorze frégates F2 pour les crises de basse intensité.

=> 26 frégates

 

Dans son intervention écrite, l'amiral Lajous nous entretient des réflexions de l'époque sur les syngergies à rechercher entre les trois classes de frégates. Ainsi que de nombreuses prises de contact avec des marines alliés et des chantiers navals européens révélèrent le besoin d'une frégate modulaire.

 

Par les dénominations employées entre les différentes classes, nous pouvons avancer, sans prendre beaucoup de risques de nous tromper, que le premier chiffre doit renvoyer au rang du navire. Ainsi, la Marine aurait visé 12 frégates de 1er rang contre 14 du second rang.

 

La chose est particulièrement frappante dans la mesure où la Marine devrait avoir à terme (2025) :

  • quatre frégates de défense aérienne : deux de classe Forbin et deux FREDA,
  • six frégates de lutte anti-sous-marine FREMM.

Toute la question porte actuellement sur la Frégate de Taille Intermédiaire (FTI). Elle a été annoncée par le ministre de la Défense lors de la présentation du livre blanc à la Marine nationale à Toulon. Récemment, alors que des rumeurs menaçantes portent sur les trois dernières FREMM, le ministre a réaffirmé que le programme irait jusqu'aux onze unités.Néanmoins, il a ouvert la voie à ce que les trois derniers frégates soit de "dernière génération" et puissent être cette fameuse FTI. Ce serait donc cela les trois fameuses "FREMM légères" qui avaient été brièvement évoquées.

 

Ces trois frégates seraient le point de départ d'une nouvelle classe de frégates de second rang. Peu d'informations ont filtré sur le sujet, ce qui donne lieu à bien des spéculations :

  • Mer et Marine croit savoir qu'il s'agirait d'une frégate de 3 à 4000 tonnes,
  • elle devrait remplacer à terme les frégates La Fayette (ce qui serait la continuation du projet NCF (Navire de Combat du Futur),
  • le même site et un membre du Forum Air & Défense avancent que la FTI pourrait donner lieu au remplacement des frégates de surveillance de classe Floréal.

Il ne serait pas illogique que la FTI donne lieu au remplacement de ces deux classes de bateaux. Les croisières12 des frégates de surveillance et du patrouilleur hauturier l'Adroit ont démontré que, pour les pays riverains de l'Asie du Sud-Est, nous ne comptons pas avec des patrouilleurs hauturiers dans cette région du monde. Cela pourraît être l'une des raisons d'une montée en gamme pour les FS. Montée en gamme qui serait toute relative, toutefois.
 
Ce qui nous rapproche de notre point de départ du jour est qu'à terme la Marine nationale pourrait recevoir, théoriquement, 11 FTI. Le Marine en 2030 pourrait alors ressembler à cela :

  • quatre frégates de défense aérienne (deux de classe Forbin et deux FREDA),
  • six FREMM de lutte ASM,
  • onze frégates de taille intermédiaire.

=> 21 frégates
 


1 "Croisière : vieilli fait d'aller et venir, de croiser, pour un bateau de guerre."
 
2 Larousse :  "Vieux. Action de croiser, en parlant d'un navire de guerre. Vieux. Flotte de navires qui participent à la surveillance d'une zone ou au blocus d'un port."
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire