Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





dimanche 26 juillet 2015

Le SCAF ira-t-il sur la galère ?

© Inconnu. The X-47B UCAS first taxied on the deck of the USS Harry S. Truman (CVN-75) during deck handling trials conducted in Nov, Dec 2012.
C'est peut-être l'un des plus importants programmes d'armement, avec la dissuasion nucléaire, tout en étant le moins sujet aux commentaires et analyses dans les médias. Le Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) ne vise rien de moins que de préparer la succession du Rafale, l'avion de combat de la France. Le programme Rafale déplace un coût global de 46,4 milliards d'euros (soit 18 porte-avions). Et pourtant, son successeur ne prépare toujours pas complètement l'avenir du vecteur aérien armé en France, voire dans toute l'Europe.

samedi 25 juillet 2015

L'apport du groupe aéronaval du Foch au dispositif aérien français au Kosovo (26 janvier - 3 juin 1999)

Le porte-avions Foch de retour de la mission Trident (Kosovo) après 119 jours en opérations.

L'intervention du groupe aéronaval français dans le cadre du dispositif aérien mis en œuvre par la France pour sa participation à l'opération otanienne Allied Force (l'opération Trident) fait montre des qualités habituelles de cet outil. Cependant, la grande originalité de cette expérience est de démontrer la pertinence de ces mêmes qualités dans une mer aussi resserrée que l'Adriatique là où, justement, le porte-avions ne pourrait pas théoriquement opérer selon un panthéon d'adversaires.


vendredi 24 juillet 2015

L'échec du premier porte-avions franco-indien (31 janvier 1988 - août 2004)


L'Inde envoyait "en urgence" une demande d'informations (RFI), il y a une semaine, à Lockeed Martin, BAE et DCNS qui devaient y répondre hier. Cet empressement est à relever eu égard au tempo des programmes d'armement indiens. D'autres commentent cette nouvelle étape pour l'acquisition d'un troisième porte-avions/aéronefs en Inde. Proposons modestement un commentaire rapide sur le sort du premier projet franco-indien pour la construction d'un à deux porte-aéronefs en Inde.