Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





dimanche 25 octobre 2015

Le D'Entrecasteaux en essais à Brest

© Michel Floch.
C'est avec un plaisir certain, à la veille de la nouvelle semaine, que nous recevons ces magnifiques clichés du D'Entrecasteaux (lors de son passage dans le goulet de Brest) de la part d'un bien généreux lecteur, M. Michel Floch.


© Michel Floch.
Le D'Entrecasteaux était mis sur cale aux chantiers Piriou de Concarneau le 25 avril 2014. Lancé à l'été 2015, le bateau rencontrait son élément avec une publicité des plus réduites. Il est depuis en achèvement à flot et, devant l'évidence, procède à ses premiers essais à la mer. 

Tête de série du programme BMM ou B2M (Bâtiments Multi-Missions), les navires de la classe D'Entrecasteaux doivent servir d'unité logistique de deuxième rang dans les D(R)OM-COM (ou Archipel France), en remplacement des BATRAL (BÂtiment de TRAnsport Léger). Sans renouveler tout à fait leur capacité amphibie (le bateau pouvait "plager" comme un LST (Landing Ship Tank), les nouveaux bateaux conservent toutefois une capacité à mettre en œuvre un chaland de transport de personnel.

L'équipage du premier B2M monte à bord ! "Les B2M sont dotés de deux équipages de 23 membres  qui  se relaieront à bord tous les 4 mois. Le second se consacrera à des tâches organiques, des phases d’entraînement à quai ou de permission. Il pourra également servir de renfort au premier équipage lors de maintenance et sera stationné dans le port d’attache du B2M."

Entre parenthèses, les B2M n'étaient, officiellement, qu'une classe transitoire en attendant la réalisation des Bâtiments d'Intervention et de Souveraineté (BIS.), croisement entre une frégate de surveillance et un TCD. Ceux-ci, comme leur nom semble l'indiquer, semblait faire partie d'un triptyque avec les BATSIMAR (Bâtiments de Surveillance et d'Intervention Maritime) et les AVSIMAR (Avion se Surveillance et d'Intervention Maritime) pour renouveler les capacités de sauvegarde maritime de la Marine nationale.

Ils en reprennent bien souvent les noms ainsi que les ports bases. La programmation retenait initialement trois unités mais à l'occasion de l'actualisation de la loi de programmation militaire, l'option pour une quatrième unité (B4M) était affermie.  

Ces unités se distinguent très peu de celles d'un autre programme, c'est-à-dire les BSAH (Bâtiment de Surveillance et d’Assistance Hauturiers) qui seront au nombre de huit (quatre en acquisition patrimoniale par la Marine et quatre autres affrétés par un opérateur civil). Ces dernières doivent remplacer, notamment, les RHM (Remorqueurs de Haute-Mer) qui servaient, souvent, de patrouilleurs arctiques.

Notre bien généreux shipspotter nous apprend aussi que le D'Entrecasteaux quittait Concarneau jeudi 22 pour une sortie d'essais à la mer, ralliant Brest dans la soirée. Le lendemain, il effectuait des essais de traction au point fixe une partie de la journée. A l'issue, il appareillait pour rejoindre Concarneau où il arrivait vers 5 heures samedi matin.

Un grand merci à M. Floch pour nous avoir aimablement autorisé à reproduire ses photographies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire