Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





mercredi 22 novembre 2017

Diplomatie navale : escale de l'Auvergne en Indonésie

© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
M. Jean-Yves Le Drian, aujourd'hui ministre des Affaires étrangères et européennes, hier ministre de la Défense, participait au 12ème Dialogue du Shangri-La (Singapour) en 2013. À cette occasion, il rappelait que la France est une nation Pacifique et entendait s'intéresser aux équilibres locaux et à la sécurité régionale. Avec un peu plus de 10 000 tonnes de bateaux basés dans la région, à la valeur militaire relative, disons sobrement que la parole de la France n'avait alors pas reçu beaucoup de considération. 

À titre de comparaison, et bien que "comparaison n'est pas raison", il s'agit de considérer quelques chiffres simples : "durant les 10 premiers mois de l’année 2016, 20 nouveaux bâtiments d’un déplacement total de 149 208 tonnes ont été intégré aux forces navales chinoises, et ces chiffres ne sont que de 13 bâtiments et 94 806 tonnes sur la même période en 2017, en baisse de 35 et 36,5% respectivement." Le tonnage de la Marine nationale, en 2016, est de 281 000 tonnes.

Depuis lors, la mission Jeanne d'Arc très régulièrement la zone tandis que en lieu et place des frégates de surveillance, l'État a relevé la présence navale française avec des frégates de premier rang. D'où la mission de l'Auvergne qui tend à se répéter pour la Marine nationale. Quelques clichés de l'escale à Pelabuhan Tanjung perak surabaya (Jamrud Utara).

Le GAn n'a pas fait escale à Singapour et au-delà depuis 2002. 

Il est à remarquer que l'impact dans la sphère médiatique des BPC de la mission Jeanne d'Arc est notable et répercuté dans la presse locale car ces bateaux aux formes de porte-avions et d'un tonnage de 20 000 tonnes impressionnent, encore plus quand ils démontrent qu'ils sont interopérables avec l'US Navy et ses plus proches alliés (Corée du Sud, Japon), notamment via l'exercice Bold Alligator. 

Quelques lectures sur la présente mission :
© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire