Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





dimanche 17 décembre 2017

"À bord du Charles de Gaulle" : présentation officielle à la mairie de Paris

© DR.
Nous l'annoncions à la fin du préambule à notre fiche de lecture d'À bord du Charles de Gaulle (Paris, Éditions Duchêne EPA, 2017, 192 pages) : l'ouvrage a été présenté officiellement à la mairie de Paris le jeudi 14 décembre. C'était devant la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo, le Vice-Amiral d’Escadre Jean-Louis Lozier, représentant le Chef d’État-major de la Marine (CEMM), une délégation du porte-avions Charles de Gaulle, plusieurs associations, dont la Fondation Charles de Gaulle, de nombreux anciens commandants, dont l’Amiral Edouard Guillaud, ancien CEMA (Chef d'État-Major des Armées (25 février 2010 - 14 février 2014), l’Amiral Oudot de Dainville, ancien CEMM (15 juin 2005 - 4 février 2008) et les deux auteurs, le photographe Benjamin Decoin et le grand reporter Cyril Hofstein

Mme Hidalgo, maire de Paris, municipalité marraine du porte-avions Charles de Gaulle, a rappelé l’importance pour les parisiens de ce lien privilégié avec le porte-avions : un parrainage vivant et dynamique, qui permet à des jeunes écoliers de se rendre régulièrement à bord et de découvrir le porte-avions. Elle a rappelé son passage à bord, en mer, au cours duquel elle avait pu mesurer la force de l’esprit d’équipage à savoir ce sens du collectif, qui prime sur les intérêts de chacun. Elle a ensuite évoqué, avec émotion, la lettre, que l’équipage du porte-avions, lui a envoyé au moment où le Charles de Gaulle appareillait pour frapper Daech, quelques jours seulement après le Bataclan.

Rappelons que le PAN a été engagé au profit de l'opération Chammal (20 septembre 2014 - ...) depuis la mission Bois-Belleau (20 novembre 2013 - 18 février 2014) ainsi que les missions Arromanches 1 (janvier - mai 2015), 2 (novembre 2015 - mars 2016) et 3 (septembre 2016 - décembre 2016).

Comme l’a souligné, le Vice-Amiral d’Escadre Jean-Louis Lozier, représentant le CEMM, "ce livre nous permet de montrer les marins du Charles de Gaulle dans l’exercice de leurs fonctions et de leur vie à bord, marins qui, par leurs origines diverses et la variété des métiers qu’ils exercent, sont le reflet de la jeunesse actuelle : des "chiens jaunes" aux "bleus" et aux "boum", des pilotes aux détecteurs, artilleurs, navigateurs ou atomiciens, des boscos aux mécaniciens, informaticiens, marins-pompiers, fusiliers marins, des cuisiniers aux boulangers et infirmiers,….tous vivent, travaillent et se côtoient à bord du Charles de Gaulle avec la même passion au service de leur pays ; ils sont mis en valeur de façon remarquable dans ce bel ouvrage. Ce mélange de professionnalisme, de polyvalence, de diversité, mais aussi de fraternité transparait à chaque page de ce livre, et les auteurs ont su décrire tous les rouages de cette horloge de précision que constitue le Charles de Gaulle avec beaucoup de finesse et de talent."

© DR.
Le mot de la fin fut prononcé par les deux auteurs, Benjamin Decoin et Cyril Hofstein. Ils ont tous les deux embarqué à bord du porte-avions Charles de Gaulle et c’est en observant ces hommes et ces femmes se relayer à la tâche 24h sur 24 qu’ils ont eu l’idée d’écrire ce livre. Celui-ci est préfacé par Anne Hidalgo et l’Amiral Christophe Prazuck, CEMM. En s’adressant aux marins de la délégaton du PAN, Benjamin Decoin leur a dit "c’est votre livre" car la plus grande force de ce reportage-photographique qu'est À bord du Charles de Gaulle tient dans les portraits et instants volés à l'équipage qui est et demeure tout au long du livre le centre de l'attention des deux auteurs.

Le porte-avions Charles de Gaulle bénéficie actuellement d'une refonte à mi-vie au sein de la base navale de Toulon qui lui assurera une grande visite de tous ses équipements, toutes ses installations, l'optimisation de ses installations aéronautiques au profit du passage au "tout Rafale" et une modernisation d'ensemble pour maintenir le porte-avions aux défis opérationnels qu'il rencontrera jusqu'à l'ATM n°3 (2025).

La remontée en puissance des capacités opérationnelles se prépare activement car la Base AéroNavale (BAN) de Landivisiau a été, une nouvelle fois, transformé en porte-avions terrestre en décembre pour l'entraînement des personnels au sol tandis qu'un détachement du groupe aérien embarqué s'entraînera aux États-Unis en avril 2018. Le bateau retrouvera son élément mi-2018.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire