Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





samedi 26 mai 2018

SNA-NG de classe Suffren : quelques vues des postes d'équipage

© MBD Design. "SNA Barracuda 2". Ce qui ressemble à un poste d'équipage à six.

Pour achever notre visite de la galerie des réalisations de MBD Design, et après avoir aperçu une illustration représentant un SNLE (Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins) - serait-ce un des avant-projets du SN3G ? - et une autre d'un PCNO (Poste Central Navigation Opérations) d'un SNLE qui n'a rien de commun avec ceux d'un Triomphant M45 ou refondu IAM51, il y a matière à se pencher sur les trois dessins d'illustration montrant un poste d'équipage, la cafétéria et ce qui ressemble à un carré.

MBD Design obtenait aussi de nombreux contrats pour les sous-marins de Naval group puisqu'elle a travaillé sur les locaux-vie du SNA brésilien dérivé du Scorpène - la cinquième unité vendue en 2008 -, des Barracuda. Mais il s'agit aussi d'ajouter à son crédit la participation au concept ship SMX-24 et, surtout puisqu'il s'agit du sujet qui nous préoccupe, MBD Design livrait des études de design intérieurs et extérieurs du SN3G.

Les dénominations des illustrations proposées ne laissent pas non plus place au doute puisque chacune montre un objet précis sans erreur : SMX-24, SNLE, locaux des Barracuda et SN3G. En parcourant l'ensemble des réalisations de MBD Design dans la vitrine mise en ligne, il se dégage une règle quant aux appellations des fichiers : la vue principale d'une des réalisations porte le nom de l'objet seul. Par exemple, la vue principale de la corvette Gowind est nommée "Naval group Gowind". Toutes les vues particulières du même objet intègrent dans l'appellation "secondaire". Mais la numérotation des clichés apparaît après "secondaire" et non pas avant. 

© MBD Design. "SNA Barracuda 4". Poste d'officiers avec deux "niches" derrière le rideau de droite ?
© MBD Design. "SNA Barracuda 3". Ce qui pourrait être la cafétéria de l'équipage.
Dans le numéro 146 (octobre - novembre 2008) de CAD-Magazine, il est possible d'apercevoir ce qui ressemble à un carré. Le carré est visible depuis l'écran d'une salle de réalité virtuelle de DCNS - devenue Naval group en 2017 - à Cherbourg. Ce carré supposé - pour officiers subalternes ? officiers-mariniers supérieurs ? - ne ressemble pas trait pour trait à l'une des illustrations proposées par MBD Design sur son site internet. Mais le style est très proche.

Ce local adossé à la coque dans la moitié supérieure de celle-ci et probablement à l'avant puisque l'arrière des futurs Barracuda est inhabité. Et en l'occurrence, les logements seraient tous concentrés à l'avant du bateau, au-dessus de la soute à armes tactiques. Sur une illustration du Barracuda parue en 2016, un carré (commandant ?) est visible sous le pied du kiosque avant l'enfilade de logements (soit huit postes à six "niches" : 48) tandis qu'une cafétéria jouxte la soute à armes tactiques. Et l'arrondi de certains de ces espaces (cafétéria, carré (commandant ?) n'est pas sans rappeler le travail de MBD Design.

© Marine nationale.
En tous les cas, ces travaux de MBD Design montreraient un accroissement important des volumes disponibles pour loger l'équipage des Suffren (5300 tonnes) par rapport aux Rubis (2700 tonnes) - des SNA marqués sous le sceau d'une extraction modeste - alors que l'équipage est sensiblement réduit, passant de 70 à 60 sous-mariniers (dont 12 officiers).

Les normes d'habitation semblent rejoindre celles des SNLE qui ne sont pas encore les normes des bâtiments de surface. Par exemple, les postes d'équipage tomberaient de 9 à 6 dans le cadre d'un équipage resserré installé dans des volumes plus vastes. Les Rubis ne sont pas réputés pour leur confort et le manque d'espace est criant depuis toujours. C'est pourquoi l'un des axes de travail pour la conception des Barracuda était cette augmentation des volumes habités mais aussi ceux des installations car l'étroitesse est préjudiciable autant pour l'équipage que pour l'entretien du bateau. Et face à des SNA-NG à l'endurance décuplée, les postes d'équipage doivent pouvoir soutenir la capacité à durer à la mer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire