Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





mercredi 6 février 2019

SNA-NG Suffren : mise à l'eau pour l'été 2019

© Naval group.
Ce serait M. Alain Morvan - directeur du chantier naval cherbourgeois de Naval group - qui annonce la date : le SNA-NG Suffren sera mis à l'eau pendant l'été 2019 (Jacqueline Fardel, "Mise à l'eau du Suffren, 300 embauches, nouveaux bâtiments : Naval Group en ébullition en 2019 à Cherbourg", France Bleu Cotentin, 4 février 2019). Ce n'est que sept ans plus tard par rapport à la programmation balayée en 2007 - 2008. Mais ce sera trois ans et demi de retard par rapport à la mise à l'eau initialement prévue pour l'année 2016. Les 4650 tonnes du Suffren vont être conduit jusqu'à la zone Cachin, en face de la nef de construction Laubeuf.

Bien des journaux après l'avant-dernier voyage de presse avançaient cette mise à l'eau à l'été 2019. C'est encore confirmé lors de la dernière présentation à la presse début février confirme la date qui semble être avancée par M. Alain Morvan. L'ouverture de plus en plus régulière du chantier aux médias indique que les services communication se mettent en branlent pour préparer le prochain jalon du programme qui signifie le début de la vie opérationnelle de ces nouveaux sous-marins.

Le Suffren devrait débuter les essais à la mer dès la fin du premier semestre 2019. Le réacteur dérivé du K15 devrait être chargé peu avant sa mise à l'eau dans la zone Cachin appartenant à la DGA. L'objectif demeure de livrer la tête de série à la Marine nationale en 2020, ce qui ne sera toujours pas la date de mise en service.

Le programme Barracuda lancé en 1998 (SMAF : Sous-Marin d'Attaque Futur) ne parvient toujours pas au bout de sa peine : l'Aquitaine, première FREMM (Frégate Européenne Multi-Missions), avait été admise au service actif en 2015, soit trois années après sa livraison (2012). Toutefois, un ensemble d'essais a d'ores et déjà été mené à terre par le truchement  de PlateFormes d’Intégration (PFI) à Cherbourg et Toulon (Matthias Espérandieu, "Cherbourg : Sur le chantier des sous-marins Barracuda", 30 novembre 2018). Des systèmes dits "complexes" ont été testés dont la propulsion.

Parmi les prochains jalons opérationnels, il sera intéressant d'observer quand aura lieu :
  • le premier tir du MdCN (Missile de Croisière Naval) depuis le Suffren. Le premier tir depuis une plateforme sous-marine est intervenu le 8 juin 2011. Un essai particulièrement sensible après l'opération Hamilton (14 avril 2018) ;
  • le premier tir d'une F21 (1,5 tonne pour une vitesse de 50 nœuds jusqu'à 50 kilomètres à une immersion allant de 10 à 500 mètres) depuis un sous-marin du programme Barracuda après le tir de la même munition depuis un Rubis en mai 2018 (Matthias Espérandieu, "Nouveau tir de torpille F21 depuis un SNA", Mer et Marine, 25 mai 2018). Les premières F21 sont livrées en 2019. Selon le Sénat en 2011, "l'obsolescence technique et opérationnelle sera atteinte en 2015" pour la F17 mod 2 [1,41 tonne pour une vitesse de 40 nœuds jusqu'à 20 kilomètres à une immersion maximale de 600 mètres]."
Sans compter les essais du DDS (Dry Dock Shelter) de 11 mètres par 3 pour un poids de 43 tonnes avec les différentes "charges" prévues tel que le ¨Propulseur Sous-marin de 3ième génération (PSM3G).

1 commentaire:

  1. Bonjour, êtes vous sur quant au chargement du réacteur avant la mise à l'eau?
    Les opérations nucléaires ont en général lieu dans la zone du Homet et non la zone Cachin.

    RépondreSupprimer