Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





vendredi 15 mars 2019

SSN : The Number of the Beast

© Chris Oxley/Navy. The Virginia-class attack submarine Pre-Commissioning Unit (PCU) Minnesota (SSN 783) is under construction on Oct. 5, 2012, at Newport News Shipbuilding in Newport News, Va.
"The devil is in the detail" : l'US Navy envisageait ouvertement depuis, au moins, le début d'année 2017 une montée en cadence des commandes annuelles de Sous-marins Nucléaires d'Attaque (SNA ou SSN (Sub Surface Nuclear) de 2 à 3 SSN (Megan Eckstein, "LPD Flight II Amphib Delayed in Favor of 3rd Attack Sub in FY 2020", USNI News, 14 mars 2019). La décision de décaler le lancement du programme San Antonio Flight II est prise par l'Amiral John Richardson. " We’re much further away from our warfighter requirement in SSNs than we are in amphibs, so that was just a warfighting priority.” Cela avance de 2022 à 2020 la première année fiscale bénéficiant de l'ajout d'un troisième Virginia aux deux premiers commandés. Opération qui se répéterait en 2022 et 2023 (Megan Eckstein, "Navy Adds Second Attack Sub to 2021 Plans; Considering 3 SSNs in Future Years", USNI News, 24 mai 2017). Chacune d'elle intercale un Virginia de plus avant le futur USS Columbia et avant la mise sur cale du deuxième SSBN(X). Mais serait-ce suffisant pour atteindre 66 SSN à l'orée des années 2050 ?

Il est donc question ici du temps long, voire même, et tout simplement, de chronostratégie navale au niveau de sa stratégie des moyens. De manière schématique, il est possible de comparer sur le temps long les deux grands efforts navals américains pour doter l'US Navy d'une flotte sous-marine à la hauteur des enjeux internationaux, surtout vis-à-vis des défis posés ou imposés par le principal compétiteur stratégique : hier l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), aujourd'hui la République Populaire de Chine est explicitement désignée dans ce rôle.

Face à l'URSS, les États-Unis d'Amérique relèvent le défi de l'emploi des piles atomiques pour conférer à la propulsion navale une nouvelle révolution depuis l'ère de la vapeur : la suppression d'une nouvelle servitude (avant-hier le vent, hier le charbonnage). Bien des pays envisageaient cette évolution dès les années 1930 comme en témoignent la publication de quelques brevets. Mais c'est par la mise en service de l'USS Nautilus (17 janvier 1955), premier bâtiment à propulsion navale nucléaire au monde, que l'US Navy accomplit cette nouvelle révolution navale. Par la suite la flotte américaine ntègre l'USS Seawolf, 4 Skate, 6 Skypjack, 14 Thresher/Permit et 37 Sturgeon plus 2 dérivés (Narwhal et Glenard P. Lipscomb). Plus 62 SNA de la classe Los Angeles.

Cette "première flotte sous-marine" se composait donc de 64 SNA mis sur cale en 19 ans (1952 - 1974 (2,9 SNA/an) plus 62 autres en 20 ans (1972 - 1992 (3,1 SNA/an) soit 126 bateaux (1952 - 1992) à rythme de 3,15 SNA dont la quille était posée, en moyenne, chaque année. C'est un rythme de construction navale isolée du reste d'une flotte sans commune mesure avec le reste des autres marines du monde mais qui est à l'échelle d'un affrontement Est-Ouest (1947 - 1991) rythmée par la recherche de l'hégémonie entre Moscou et Washington où la première possédera une flotte sous-marine sans cesse plus nombreuse depuis Staline.

La "deuxième flotte sous-marine" se distingue de la première par une césure historique qu'est la fin du conflit Est - Ouest (1947 - 1991) au cours des années de rupture allant de 1989 à 1991. Ceci explique l'arrête du programme Seawolf à seulement trois unités en dépit du souhait que la série atteigne les trente unités. D'un coût unitaire de production de 3 milliards de dollars en 1990, l'objectif est donné pour descendre à seulement 2 milliards pour les sous-marins devant prendre le relais. La fin de la menace représentée par une marine océanique ou "blue water navy" telle que la flotte soviétique ne laisse pas l'Océan vide de risques et menaces. Les Virginia prennent la suite des Seawolf dans les cales de construction à un rythme bien moins soutenu : les 12 derniers Los Angeles plus 3 Seawolf et 22 Virginia (1989 - 2018) ont été mis sur cale, soit 1,27 SNA/an. Pour éviter le chevauchement entre les deux périodes, il est intéressant d'indiquer le seul rythme de mise sur cale des Virginia : 22 bateaux entre 1999 et 2018 à un rythme de 1,15 SNA/an. L'influence des derniers Los Angeles n'était pas négligeable.

L'ère Reagan (20 janvier 1981 – 20 janvier 1989) avait visé une flotte à 600 ships - dont 100 SSN (16,66 %). L'activité politique déployée touche pratiquement au but avec 594 bâtiments de guerre à l'apogée - dont 98 SSN. Le "creux" enregistré avec les nombreux désarmements des bâtiments de guerre hérités de la Deuxième Guerre mondiale est partiellement compensé dans les années 1980 grâce aux premiers efforts déployés dans les années 1970.

La décrue est amorcée au début des année 1990. L'objectif n'est plus que de seulement 308 ships (dont 48 SSN (15,58 %) à atteindre en 2021 sous l'ère Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017). L'un des débats opposant le président Obama face au candidat Mitt Romney en 2012 touche au format de l'US Navy : le premier affirme que la marine américaine peut soutenir l'activité actuelle avec 285 bâtiments quand son opposant demande d'augmenter leur nombre jusqu'à un curseur compris entre 313 et 350 ships, le premier des deux nombres représentant l'objectif à atteindre pendant les mandats de George H. Bush (20 janvier 2001 – 20 janvier 2009).

L'élection de Donald J. Trump sanctifie le plan à 355 ships présentés en décembre 2015, comportant quant à lui 66 SSN (18,59 %), soit en proportion la plus large part de bâtiments de guerre attribuée au Silent Service depuis les années 1980. L'objectif assigné par ce plan doit être atteint au cours des années 2050. Atteindre ce nombre de 66 SSN bénéficie d'un pré-requis important qui a été la commande annuelle de deux SSN depuis l'année fiscale 2011 sans quoi l'objectif était intenable. L'inertie industrielle de ce programme colossale jouant, ce n'est qu'à partir de l'année 2018 que les effets de cette décision se matérialiseront avec l'admission au service actif chaque année de deux SNA.

Les décisions annoncées et, semble-t-il, toutes confirmées de porter temporairement l'effort à 3 SSN pour les années fiscales 2020, 2022 et 2023 permettront de soutenir pendant la deuxième moitié des années 2020 des années avec autant de SNA entrant en service alors que le rythme moyen de désarmement sur la même période (2017 - 2030) de SNA de la classe Los Angeles sera de 2,84 SSN/an jusqu'à épuisement des stocks. Il y a un effet d'aubaine de profiter du fait que le programme LPD Flight II puisse voir son industrialisation être décalée dans le temps alors même que celle des SSBN(X) de classe Columbia débutera à peine sa mise en place. Au demeurant, il semble admis que le rythme de commande de deux SNA par année fiscale soit maintenu simultanément à la mise en chantier des SNLE de classe Columbia. L'enjeu tourne donc autour de la faculté à juguler le rythme de désarmement des Los Angeles (2,84/an) par autant de Virginia (3/an).

Dans les calculs ci-présents (cf. infra), cette seule mesure aurait le potentiel de faire gagner deux années sur le programme de construction des Virginia. Eu égard à la date annoncée de la première commande du SSN(X) - soit 2034 pour une mise sur cale hypothétique en 2035 -, il serait logique d'avoir prochainement la confirmation d'autres commandes attenantes aux blocs VI et VII du programme Virginia. Entre parenthèses : peu ou pas de choses sont connues sur ces deux blocs de construction, encore moins s'ils constitueront les Improved Virginia. En tous les cas, ils paraissent indispensables pour faire la jonction entre la dernière unité du bloc V devant voir sa quille posée vers 2028 alors que celle du nouveau SNA ne le serait qu'en 2034. Sans les dix unités des blocs VI et VII, le nombre de SNA tomberait à 44 en 2032 ou 49 si la construction était maintenue mais à un rythme d'un seul SSN par année.

Autres variantes, cette projection s'est construite sur une durée de service de 36 années par SSN eu égard au service moyen constaté des Los Angeles. C'est aussi supposer que toutes les dernières unités de cette classe ne rencontreront pas de difficultés techniques majeures. C'était aussi parier sur une durée de service des Virginia plus longue que celle annoncée : 33 années alors même que le cœur nucléaire est à chargement unique - sera-t-il consommé aussi rapidement que prévu ? Cette donnée arbitrairement rendue rigide a l'avantage de simplifier la projection et de réduire les conjectures quant au sort particulier de chaque bateau. Mais rappeler tout cela souligne combien le rythme moyen de construction de 2 SSN chaque année est un palier en-dessous duquel l'objectif de 66 SSN est intenable. Cette projection parvient à 81 SSN en 2050 : hypothèse haute obtenue presque sans aucune friction...

Par contre, avec de tels efforts fournis pour la construction de SNA, notamment depuis l'augmentation de la cadence de production consentie depuis 2011 : il ne semblerait plus nécessaire à l'US Navy de prolonger outre-mesure ses sous-marins de classe Los Angeles. La question se posera plus tôt quant au meilleur volant de gestion pour faire durer aux mieux les Virginia afin qu'une colonne vertébrale composée de 688/688i puisse être remplacée par une nouvelle constituée quant à elle de SSN type 774.

Il est donc remarquable que l'enjeu soit progressivement devenu le SSN(X) qui, contrairement aux Virginia, sont présentés comme des SNA devant porter le combat face à des "blue water navies", à l'instar des ambitions matérialisées par les Seawolf. La cadence de production des Virginia servira donc à accélérer - ou non - l'arrivée du SSN(X) dans les chantiers navals. Il y a fort à parier que le maintien d'une cadence de construction d'un sous-marin nucléaire chaque année en Chine ou bien son accélération seront des facteurs déterminants dans la conduite de l'effort sous-marin américain.



Unités admises au service actif ou désarmées 


SSN 
en service (+ 3 Seawolf) 


Classe Los Angeles 
Classe Virginia 

SSN (X) 


FY 

Block I 

Block II 

Block III 

Block IV 

Block V 

Block VI 


Block VII 



1998 - 
2010 


43 
Los Angeles 

Virginia, 
Texas, 
Hawaii, 
North Carolina 

New Hampshire, 
New Mexico, 
Missouri 








53 
2011 
Los Angeles, Memphis 

California 






53 
2012 


Mississippi 






54 
2013 


Minnesota 






55 
2014 
Miami, 
Norfolk 


North Dakota 





55 
2015 



John Warner 





56 
2016 
Houston 


Illinois 





56 
2017 
Albuquerque, 
Buffalo, City of Corpus Christi 


Washington 







54 
2018 
Dallas, Jacksonville 


Colorado, Indiana 





54 
2019 
Bremerton, 
Pittsburgh, 
Providence 


Delaware ? 
South Dakota 






53 
2020 
Helena, 
Louisville, 
Olympia 



Oregon ? 
Vermont ? 




52 
2021 




Hyman G. Rickover ? Montana ? 





54 
2022 
Chicago ? 



Iowa ? 
New Jersey ? 




55 
2023 
Key West ? 



Idaho ? Massassuchetts ? 
Arkansas ? 





57 
2024 
Oklahoma City ? 
San Juan ? 



Utah ? 
SSN-802 ? 
SSN-803 ? 




58 
2025 
Pasadena ? 
Topeka ? 




SSN-804 ? 
SSN-805 ? 
SSN-806 ? 



59 
2026 
Albany ? 
Newport News ? 




SSN-807 ? 
SSN-808 ? 
SSN-809 ? 



60 
2027 
Alexandria ? 
Asheville ? 
Scranton ? 




SSN-810 ? 
SSN-811 ? 




59 
2028 
Annapolis ? 
Boise ? 
Jefferson City ? 





SSN-812 ? 
SSN-813 ? 




58 
2029 
Columbus ? 
Hampton ? 
Montpelier ? 
Springfield ? 





SSN-814 ? 
SSN-815 ? 





56 
2030 
Charlotte ? 
Hartford ? 
Santa Fe ? 





SSN-816 ? 


SSN-817 ? 


55 
2031 
Toledo ? 
Tucson ? 
Columbia ? 






SSN-818 ? 
SSN-819 ? 


54 
2032 
Greenville ? 
Cheyenne ? 






SSN-820 ? 
SSN-821 ? 

54 
2033 








SSN-822?
SSN-823?
56
2034 







SSN-824?
SSN-82
5?
58
2035 







SSN-826?
SSN-827?
60
2036 







SSN-828?
SSN-829?
62
2037 







SSN-830?
SSN-831? 
64
2038 







SSN-832?
SSN-833? 
66
2039 







SSN-834?
SSN-835?
68
2040 
Virginia ? 






SSN-836?
SSN-837?
70
2041 







SSN-838?
SSN-839?
72 
2042 
Texas ? 






SSN-840?
SSN-841? 
73
2043 
Hawaii ? 






SSN-842?
SSN-843?
74
2044 
North Carolina ? 
New Hampshire ? 





SSN-844?
SSN-845?

74
2045 







SSN-846?
SSN-847?
76
2046 
New Mexico ? 
Missouri ? 





SSN-848?
SSN-849?
77
2047 
California ? 





SSN-850?
SSN-851?
78
2048 
Mississippi ? 





SSN-852?
SSN-853?
79
2049 
Minnesota ? 





SSN-854?
SSN-855?
80
2050 

North Dakota ? 




SSN-856?
SSN-857?
81

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire