Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





03 février 2022

Forțele Navale Române : nouveau délai pour signer le contrat 4 corvettes Gowind 2500 + modernisation 2 frégates Type 22

© Victor Cozmei, « Toate detaliile despre corveta Gowind 2500 pe care francezii de la Naval Group o vor construi în România pentru Forțele Navale », HotNews.ro, 3 juillet 2019).

     Selon une interview (« Rațiunea Zilei, de Cătălin Striblea | Ministrul Sănătății: Epidemia va scădea de săptămâna viitoare | VIDEO », EuropaFM, 2 février 2022) du ministre de la Défense nationale, M. Vasile Dîncu (25 novembre 2021), Naval Group et son partenaire Santierul Naval Constanta (SNC) - dont l'offre fut retenue dans le cadre du programme corvete multifuncționale (4) - auraient demandé et obtenu du ministère de la Défense nationale un délai supplémentaire d'un mois afin de déterminer si les industriels signeront le contrat de 1200 millions d'euros (2019). Le ministère de la Défense nationale aurait laissé entendre que ce serait un ultimatum.

02 février 2022

US Navy : DMO contre 350-ships Navy (2015 - 2021)

© Inconnu.

     La United States Navy (U.S. Navy (USN) et le candidat puis 45e président des États-Unis d'Amérique Donald J. Trump (20 janvier 2017 - 20 janvier 2021) se sont affrontés : l'USN s'opposant à l'application du programme politique du candidat élu, dont l'assise institutionnelle est très faible dans le régime présidentiel américain. Se rendant coup sur coup, l'activité navale américaine fut même, par moment, uniquement innervée par ce conflit. L'U.S. Navy voulait se « transformer » par la doctrine Distributed Maritime Operations (DMO) et le President Donald J. Trump – imitant en cela l'héritage de Ronald Reagan avec sa 600-ships Navy – voulant remonter le format de 308 à 350 puis 355 ships d'ici à 2030. La première manche a été remportée par la Navy... but, and in 2024: Trump Strikes Back?

31 janvier 2022

« Opération Poker - Au coeur de la dissuasion nucléaire » de Brunot Maigret et Amaury Colcombet

     L'ouvrage commis par le général de corps aérien Bruno Maigret et le colonel Amaury Colcombet (Opération poker: Au cœur de la dissuasion nucléaire française, Paris, Tallandier, 2021, 256 pages) avait la réputation de pouvoir devenir une référence au sujet de la composante nucléaire aéroportée permanente, en présentant le point de vue du commandant des Forces Aériennes Stratégiques (FAS) : ce qui nous semble être une première, malgré les travaux du général Forget qui ne furent pas dédiés à un ouvrage spécifique sur ce sujet. La couverture offrait une belle promesse non-tenue : la présentation de la composante est très succincte, les sujets liés à sa mise en œuvre - comme la diplomatie aérienne à caractère nucléaire ou encore l'Espace et le Cyberespace (nacelle Suter pour Cyber Electronic Warfare ?) - sont, au mieux, cités. La prose ne témoigne pas paradoxalement d'une grande passion pour le sujet et s'achève pas un grand exercice de promotion de l'Armée de l'Air et de l'Espace assez lunaire. Le sujet méritait beaucoup mieux, malgré les contraintes inhérentes à l'exercice.

27 janvier 2022

Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut : la proposition Arrowhead 140 en difficultés

© Babcock / BMT. La Type 31.

  Le programme de six frégates devant être construites sous licence en Indonésie par PT. PAL et au profit de la Marine de l'armée nationale indonésienne (Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut (TNI-AL) n'est pas autant mis en lumière que l'extension de la flotte sous-marine ou même le programme de patrouilleurs rapides lance-missiles (KCR-60), ni même que des projets d'acquisition d'avions de combat : mais il demeure l'un des plus importants de la programmation militaire indonésienne. Et la traduction de la proposition industrielle en proposition technique devant rencontrer les caractéristiques militaires demandées est dans une phase « compliquée », les concurrences politiques n’aidant pas.

20 janvier 2022

Programme Barracuda : causes des retards (1998 - 2022)

© Naval Group. Jean Lavalley, « A Cherbourg, le deuxième sous-marin Barracuda, le Duguay-Trouin, amarché ! », La Presse de la Manche, 26 novembre 2021.

     Le programme Sous-Marin d'Attaque Futur (SMAF) permettait d'appréhender l'ensemble des réflexions, de lancer les programmes d'études amont et les études préliminaires, dont une éventuelle coopération franco-britannique en liant le besoin français au programme Batch 2 Trafalgar Class (B2TC). Le lancement de l'étude de faisabilité par le ministre de la Défense, M. Alain Richard (4 juin 1997 – 6 mai 2002), en octobre 1998, signifiait la fin du programme SMAF (1990 - 1998) et l'avènement du programme Barracuda (1998 - 2029) devant porter l'entrée en phase de réalisation. L'admission au service actif du Barracuda n°1 a été successivement repoussée de 2007 à 2022. Les évolutions programmatiques en portent presque l'entière responsabilité.

19 janvier 2022

PA-Ng : FMS pour les EMALS et AAG du 21 décembre 2021

© Rama, CC BY-SA 3.0 / Wikipedia.

     Le 21 décembre 2021, le State Department des États-Unis d'Amérique décidait d'approuver la procédure Foreign Military Sale (FMS) sollicitée par le gouvernement de la République française au profit de l'acquisition de systèmes embarqués Electromagnetic Aircraft Launch System (EMALS) et Advanced Arresting Gear (AAG) au profit du programme Porte-Avions de Nouvelle Génération (PA-Ng). Reste à obtenir l'approbation du Congrès et que soient prises les décisions architecturales relatives au nombre de catapultes, fonction du format du Groupe Aérien (GAé) projeté dans le cadre du programme Système de Combat Aérien Futur (SCAF), dans le cadre de l'Avant-Projet Sommaire (APS) d'ici à 2023, dans l'optique d'une éventuelle commande en 2025.

18 janvier 2022

Marine nationale : refondre et prolonger des SN2G ?

© EwanLebourdais - Marine nationale.

     Le député Fabien Gouteffarde (La République En Marche (LREM), « whip » (parlementaire représentant et mettant en œuvre la position du parti politique, avec un pouvoir disciplinaire assorti) du groupe LREM au sein de la commission Défense nationale et forces armées de l'Assemblée nationale, dirige un groupe de six à sept personnes (Michel Cabirol, « Elysée 2022 : etpourquoi pas un groupe amphibie permanent français en Indo-Pacifique (LREM) », La Tribune, 18 janvier 2022) ambitionnant d'influencer le projet Défense du parti. L'une d'elle vise à augmenter le format de la sous-marinade de 10 à 13 sous-marins afin de soutenir un groupe naval permanent dans le théâtre Indo-Pacifique devant comprendre un PHA, une frégate et un sous-marin en sa composition. Pareille proposition interpelle quant à son effectivité mais aussi du point de vue de son intérêt opérationnel et de la crédibilité de la composante océanique permanente de la dissuasion nucléaire. 

23 juin 2021

Deutsche Marine : approbation de la commande de cinq P-8A Poseidon par la commission de la Défense du Bundestag

     Selon le député Ingo Gädechens (« Quick & short: Marine erhält neue Schiffe und MPAs », Marineforum, 23 juin 2021), membre de la CDU (Christlich Demokratische Union Deutschlands) et appartenant aussi bien à la commission de la Défense qu'à celle du Budget, la commission de la Défense du Bundestag - chambre basse du parlement de la République Fédérale d'Allemagne - a approuvé le financement de plusieurs programme d'armement au profit de la Deutsche Marine dont, et pêlemêle : les deux sous-marins Type 212CD devant être commandés avec la Norvège, de nouveaux pétroliers-ravitailleurs à double coque, de nouveaux navires d'expérimentation et d'essais au profit du WTD 71 et, très accessoirement : la commande de cinq nouveaux avions de patrouille maritime, c'est-à-dire le P-8A Poseidon (Boeing). Fin de MAWS ?