Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





vendredi 25 mai 2018

SN3G : un des PCNO étudiés ?

© MBD Design. "PCNO SNLE Secondaire 5".

MBD Design propose une galerie - "Nos réalisations" - sur son site internet vantant les contrats remportés par le groupe. Outre une illustration représentant un SNLE - serait-ce un des avant-projets du SN3G ? -, une autre présente le PCNO (Poste Central Navigation Opérations) d'un SNLE qui n'a rien de commun avec ceux d'un Triomphant M45 ou refondu IAM51 - Le Terrible ayant été directement admis au service actif à ce standard. C'est pourquoi il y a matière à s'interroger sur cette nouvelle illustration : serait-ce une des études pour une nouvelle refonte du PCNO des Triomphant ? Ou bien pour celui des SN3G ?

MBD Design obtenait aussi de nombreux contrats pour les sous-marins de Naval group puisqu'elle a travaillé sur les locaux-vie du SNA brésilien dérivé du Scorpène - la cinquième unité vendue en 2008 -, des Barracuda. Mais il s'agit aussi d'ajouter à son crédit la participation au concept ship SMX-24 et, surtout puisqu'il s'agit du sujet qui nous préoccupe, MBD Design livrait des études de design intérieurs et extérieurs du SN3G.

Les dénominations des illustrations proposées ne laissent pas non plus place au doute puisque chacune montre un objet précis sans erreur : SMX-24, SNLE, locaux des Barracuda et SN3G. En parcourant l'ensemble des réalisations de MBD Design dans la vitrine mise en ligne, il se dégage une règle quant aux appellations des fichiers : la vue principale d'une des réalisations porte le nom de l'objet seul. Par exemple, la vue principale de la corvette Gowind est nommée "Naval group Gowind". Toutes les vues particulières du même objet intègrent dans l'appellation "secondaire". Mais la numérotation des clichés apparaît après "secondaire" et non pas avant. 

Le Terrible était admis au service actif le 20 septembre 2010. Contrairement aux trois premières unités de la classe (Le Triomphant (21 mars 1997), Le Téméraire (23 décembre 1999) et Le Vigilant (26 novembre 2004), il embarque directement les MSBS (Mer-Sol Balistique Stratégique) M51. Les deux programmes ayant été liés et coordonnés en ce sens. C'est pourquoi pour permettre le remplacement d'évolution de la Composante Embarquée du Système d’Armes de Dissuasion (CESAD) avec le passage des MSBS M45 aux M51, les trois premiers SNLE-NG bénéficiaient d'une IPER (Indisponibilité Période pour Entretien ou Réparation) pour Adaptation M51 (IAM51). Les trois commandes pour les IMA51 sont passées en 2010 (Le Vigilant), 2012 (Le Triomphant) et 2015 (Le Téméraire). La fin des IAM51 et le retour dans le cycle opérationnel de ces trois SNG (SNLE-NG) était effectué en 2013 (Le Vigilant), 2016 (Le Triomphant) et 2018 (Le Téméraire).

Il est donc prévisible que Le Terrible (2018 ?) de sa première IPER dans les prochains mois alors que Le Vigilant (2020 ?) suivra pour son deuxième IPER. Alors, est-ce que MBD Design aurait pu recevoir quelques contrats pour participer à la conception d'un nouveau PCNO ? C'est concevable dans la mesure où plusieurs sous-marins classiques furent lourdement modifiés pour servir de banc d'essais pour les futurs sonars d'étrave, latéraux et la bouée VLF des futurs SNLE-NG de la classe Le Triomphant. Cela permettrait ingénieusement d'explorer de nouvelles façons de traiter l'information tactique et la conduire du bateau en avance de phase, sur d'autres budgets qui plus est, pour valider ou invalider des choix. 

À la remarque près, et si l'analyse de l'illustration (ci-dessus) est la bonne, le PCNO présenté par MBD Design ne semble pas comporter un poste pour le barreur. Toutes les consoles visibles semblent n'avoir qu'une vocation tactique. Les deux dernières consoles qui se devinent en haut de l'image pourraient être vouées à servir pour deux analystes sonar. Si bien que l'organisation plaide pour être celle d'un CO d'un bâtiment de surface, c'est-à-dire séparé géographiquement de la passerelle dédiée alors à la seule navigation quand le CO est armé.

Serait-il possible de modifier le nombre et la répartition des postes à l'intérieur du Triomphant afin de distinguer un "CO" d'un "PCN" dans le même volume ? En poussant un peu, un tel projet amènerait à poser la question du rapatriement du PC Propulsion de l'arrière à l'avant comme sur les Barracuda. De tels travaux pourraient paraître justifiés puisque la conception du SYCOBS (SYstème de combat COmmun Barracuda Snle) remonte à la fin des années 1990 jusqu'au début des années 2000. 

Un autre détail attirer l'attention et aiderait à déconsidérer les hypothèses précédentes : aucun puits pour le périscope de veille n'est visible alors que celui-ci est haut depuis la cale jusqu'au massif. Difficile d'imaginer un PCNO ou même un CO sans que le commandant ou l'officier de quart puisse avoir accès à ce senseur essentiel. Le poste à côté de la table tactique apparaît être prévu pour recevoir les informations d'un périscope avec mât non-pénétrant. Aussi, il est difficile de juger si la table tactique est prévue pour une utilisation avec cartes en papier ou bien pour être tactile et servir à manipuler des cartes numériques. 

Ce serait donc, et plutôt, un des contrats de MBD Design pour, non pas un actuel SNLE, mais bien un futur bateau qui est le SN3G puisque l'absence de mât pénétrant plaide en ce sens tout comme le choix de la dénomination de l'illustration. Ce "CO" rond correspond très bien à un certain nombre de travaux de prospective présentés par DCNS - devenu Naval group (2017) - sur le central opérations du futur. Les informations et la situation tactique pourraient être présentées sur une suite panoramique d'écrans ou de projections. Et cette nouvelle architecture avec une distinction entre la partie navigation et celle dédiée à la conduite des opérations - rappelant trait pour trait les bâtiments de surface - achèverait l'évolution amorcée par les Barracuda. Ceux-ci inauguraient le rapatriement du PC Propulsion de l'arrière à un poste sous le PCNO

Cette illustration montrerait alors que la logique aurait été poussée encore plus en avant jusqu'à une réorganisation complète des fonctions entre une partie navigation et une partie opérations, les deux étant réunie géographiquement sur la même verticale. Une manière de revisiter l'architecture similaire déjà expérimentée par nombre de classiques. Même si tout cela n'exclut pas quelques évolutions sur les Triomphant pour prochaines IPER...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire