Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





vendredi 24 janvier 2020

Marinha do Brasil : l'avant-projet SN-10 Álvaro Alberto ?

© Marinha do Brasil.
Le contrat signé en septembre 2008, entre Paris et Brasilia, le 23 décembre 2008, portait notamment la construction au Brésil au sein d'un nouveau chantier naval de quatre Scorpène 2000 (devenus S-BR (Scorpène Brasil) mais également d'une cinquième coque : le SN-BR (Submarino NuclearBRasil). Toute la chaufferie nucléaire est à la charge de la partie brésilienne qui entretient un programme en ce sens depuis le projet stratégique initié en 1979. Deux dessins d'artiste de l'avant-projet ou deux avant-projets différents seraient visibles. Le deuxième dessin n'apparaît plus que sur un seul site, français, depuis sa disparition d'autres sources ces derniers mois.

Koninklijke Marine : quatre sous-marins de la variante B

© Ministerie van Defensie.
     Jaime Karremann (« Volgende fase aanbesteding onderzeeboten is knock-out ronde », Marine Schepen, 14 janvier 2020) retranscrivait une grande partie de la teneur des échanges entre l'équipe du programme de remplacement des sous-marins de la classe Walrus et la chambre basse du parlement hollandais le mardi 14 janvier 2020. Les parlementaires bénéficiaient ce même-jour du briefing technique initialement fait au secrétaire d'État à la Défense. C'est à cette occasion qu'il a été possible d'apprendre l'abandon de la variante A au profit de la variante C du projet. De possibles conséquences quant à l'appel d'offres se dessinent.

Marynarka Wojenna : acquisition des Södermanland

© @Adalbertus80. 23 janvier 2020.
     L'apparition d'une diapositive d'une présentation faite manifestement par la Marynarka Wojenna (Marine polonaise) permet d'apprécier le rééchelonnement du plan naval de Varsovie. Les sous-marins de la classe Södermanland devraient rejoindre la Pologne d'ici à 2023 ou 2024 (la « vignette » est le cliché du HMS Södermanland versé à Wikipédia et utilisé par moi dans un autre papier publié le 29 novembre 2019). Le programme Orka devant assurer la succession des précédents sous-marins polonais permettra l'admission au service actif de nouveaux bateaux entre 2030 et 2035.

mercredi 22 janvier 2020

Marine nationale : relèvement de la trame frégates lors de la clause de « revoyure » en 2021 ?


     Le général d'armée François Lecointre, Chef d'État-Major des Armées (CEMA), s'est exprimé à deux reprises devant l'Assemblée nationale et une fois devant le Sénat à l'occasion des discussions budgétaires liées au vote de la loi de finances 2020. Le CEMA a de toute évidence transmis aux parlementaires un message – reconstruire une « armée de guerre » - dont le destinataire ne peut être que le gouvernement et, in fine, le Président de la République. Cela se traduirait par un relèvement des formats des armées dont celui de la trame frégates pour la Marine nationale.

mardi 21 janvier 2020

BBPD-NG, abandon ?

© Marine nationale. Le BBPD Styx lors de la destruction de 40 munitions historiques (21 septembre 2018).
     La Loi de Programmation Militaire (LPM) 2019 – 2025 déclame que le programme Système de Lutte Anti-Mines Marines Futur (SLAMF) engagera la succession des quatre Bâtiments-Bases des Plongeurs Démineurs (BBPD) par une nouvelle génération de cinq bâtiments afin de donner un successeur au Bâtiment d'Expérimentation de Guerre des Mines (BEGM) Thétis. Les BBPD-NG sont pourtant débordés sur leur droite par les nouvelles Vedettes de Soutien à la Plongée (VSP). Leur utilité opérationnelle primaire réside dans leur faculté à projeter longtemps et loin un détachement d'un Groupement de Plongeurs Démineurs (GDP), une faculté qu'ils ne sont plus les seuls à détenir.

Force de guerre des mines : effectifs et SLAMF

© Naval group.
      La Force de Guerre des Mines (FGM) est aujourd'hui diluée au sein de la Force d'Action Navale (FAN). Les effectifs répartis entre les structures de commandement, les services, les plongeurs démineurs et les équipages des bâtiments spécialisés dans la guerre des mines seront probablement bouleversés par les nouvelles structures de forces à mettre en place dans la foulée des livraisons des systèmes et des bâtiments spécialisés au titre du programme Système de Lutte Anti-Mines Marines Futur (SLAMF). Depuis l'extérieur, un volant de manœuvre d'environ 400 marins paraît se dégager.

vendredi 17 janvier 2020

Marine nationale : lancement de la phase de réalisation programme SLAMF (2020 – 2030)

© Ministère des Armées.
     Le programme MCMM (Maritime Mine Counter Measures) joignant les efforts des programmes nationaux britannique (MCH (Mine Countermeasures and Hydrographic Capability) et français (SLAMF (Système de Lutte Anti-Mines Marines Futur) devrait bénéficier d'une première commande à l'orée du dixième anniversaire des accords de Lancaster house (2 novembre 2010) au profit de systèmes de drones. L'achèvement de la première phase du programme SLAMF (2015 – 2022) débouchera sur l'ouverture de la deuxième (2022 - 2025), c'est-à-dire la commande des moyens hauturiers.

mercredi 15 janvier 2020

Marine nationale : notification du contrat des huit vedettes de soutien à la plongée


      La ministre des Armées, Mme Florence Parly, déclare aujourd'hui que le contrat des vedettes de soutien à la plongée est notifié à l'industriel qui a remporté l'appel d'offres, c'est-à-dire BMA group, par la Direction Générale de l’Armement. Les huit nouvelles vedettes (2022 – 2025) assureront la succession des neuf Vedettes Supports de Plongeurs (VSP) du type Dionée (plus celles des types Stenella (2) et Girelle (1) ?) tandis qu'il est logique de s'interroger sur un possible affermissement des tranches conditionnelles du contrat au profit des Antilles et de l'océan Indien.

mardi 14 janvier 2020

Deutsche Marine : Next Generation Frigate ou F127

© Deutsche Marine.
Le capitaine de la frégate Andreas Uhl, officier sur la défense anti-missile balistique de la division plans et politiques de l'état-major (Rostock) de la Deutsche Marine depuis 2015, représentant pour la phase de pré-analyse de la F127, commettait un article au profit du numéro de janvier 2020 de la Marine forum, revue de Marine-Offizier-Vereinigung e. V. (MOV) ou Association des officiers de Marine, qui est republié en ligne ce 13 janvier 2020 avec une esquisse de la F127 datée du mois de juin 2019. Les dates de parution interpellent puisque le nom de l'appel d'offres pour le programme MehrzweckKampfSchiff klasse 180 (MKS180) pour Damen tombait aussi le 13 janvier 2020 tandis que cet opportun point sur le programme F127 permet d'apprécier l'alignement des calendriers allemand et hollandais pour le remplacement de leurs frégates de défense aérienne respectives.

Deutsche Marine : le MehrzweckKampfSchiff klasse 180 pour Damen

© Deutsche Marine. Représentation du MKS180 diffusé par le vice-amiral Andreas Kraus, Inspecteur de la Marine, sur Twitter.
Des corvettes K131 lancé en 2009 au MKS180, le déplacement à pleine charge des futurs bâtiments franchissait la barre théorique des 5000 tonnes dès 2011 et le résultat final tutoierait les 9000 tonnes. La cible du programme fut amenée de huit à quatre bâtiments et deux en option désormais qualifiés frégates F126. Damen remporte le marché de 5300 millions d'euros sans avoir dévoilé publiquement sa proposition (illustration ci-dessus datée de 2013), malgré une probable procédure judiciaire. Résultat qui ne manquera pas d'être invoqué pour le remplacement des sous-marins de classe Walrus aux Pays-Bas. Et la frégate F127 apparaît le lendemain de cette décision.

lundi 13 janvier 2020

« French Armoured Cruisers - 1887-1932 » de John Jordan et Philippe Caresse


John Jordan, avec des auteurs français, débutait une série de monographies navales de catégories de bâtiments de guerre français (1887 - 1956) avec French Battleships 1922-1956 (Londres, Seaforth Publishing, 2009, 224 pages) co-écrit avec Robert Dumas. John Jordan et Philippe Caresse livrent avec French Armoured Cruisers - 1887-1932 (Annapolis, US Naval Institute Press, 2019, 288 pages) un livre sans équivalent en langue française, contrairement à ses quatre devanciers dédiés aux cuirassés, croiseurs, torpilleurs et contre-torpilleurs. Cette monographie ravira ceux se demandant comment furent pensés ces croiseurs cuirassés qui coutèrent 517 millions de francs - soit 14 cuirassés de 15 000 tonnes - et pourquoi ils devinrent obsolètes le 2 avril 1906 quand fut mis sur cale le croiseur de bataille HMS Invincible.

Türk Deniz Kuvvetleri : rénovation à mi-vie des frégates MEKO 200 TN Track A et Track B

© Savunma Sanayii Başkanlığı.
     La Türk Deniz Kuvvetleri ou Marine turque bénéficiera de la modernisation de ses quatre frégates MEKO 200 TN Track A (classe Barbaros) et Track B (classe Salihreìs) dont l'ampleur du programme pourrait relever d'une reconstruction partielle là où les travaux de modernisations furent plus limitées vis-à-vis des quatre frégates MEKO 200 TN Track I (classe Yavuz). Le premier bâtiment modernisé sortirait de chantier en 2022.

jeudi 2 janvier 2020

GAé : F-8E (FN) Crusader rénovés ou Rafale N LF0 (1988 - 1999) ?

© Inconnu.
Les structures de planification et de gestion des capacités opérationnelles de la Marine nationale furent confrontées à un dossier d'une apparente simplicité : assurer la succession de l'intercepteur du groupe aérien embarqué, le F-8E (FN) Crusader. La conclusion dudit dossier (1988 - 1993) fut une solution opérationnelle totalement obsolète et, pire que tout, dangereuse. Il n'aurait pas été étudié la commande de prototypes supplémentaires dérivés des Rafale M01 et Rafale M02 pourtant plus crédibles, rien que pour la sécurité des pilotes. Pourquoi n'avoir pas conçu une solution intérimaire minimale sur la base du Rafale N ?

mercredi 1 janvier 2020

« World Naval Review 2020 » de Conrad Waters (ed.)


La maison d'édition britannique Seaforth publiait le 11 novembre 2019 World Naval Review 2020 (192 pages) dont la direction est une fois encore assumée par Conrad Waters (juriste de formation, comme un certain Sir Julian Strafford Corbett). Un vaisseau noir a l'honneur de la couverture, une première depuis 2011 qui arborait le HMS Astute (2010) et ce n'est que la deuxième fois que cela se produit depuis la première publication en 2009. L'un des spécialistes mondiaux de ces bâtiments, Norman Friedman, commet même deux papiers au sujet des sous-marins. L'ouvrage demeure un outil abordable, simple et efficace pour saisir les enjeux des rapports de force entre les flottes militaires de chaque région mondiale.

jeudi 5 décembre 2019

Une série de patrouilleurs côtiers ?

© Marine nationale
La notification de la commande des Patrouilleurs d'Outre-Mer (POM) à SOCARENAM peut être espéré très prochainement tant il a été répété qu'elle serait passée cette année. Les efforts vont prochainement porter sur le programme des Patrouilleurs Océaniques (PO) afin de procéder au lancement dès 2022. Plus discrètement mais parallèlement à ce dernier, le futur programme de remplacement des Patrouilleurs Côtiers de Gendarmerie (PCG) devrait bénéficier d'une cible étendue afin d'englober le remplacement des trois Patrouilleurs de Service Public et du Fulmar.