Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





19 décembre 2020

Marinha Portuguesa : désarmement du NRP « Bérrio » (1993 - 2020)

© Cofina Media - Vítor Mota.

     La Marine portugaise (Marinha Portuguesa) a désarmé le NRP Bérrio (1993 - 2020) le 1er juin 2020 et ce, de manière anticipée en raison de difficultés rencontrées lors de l'inspection préalable au prolongement de son premier pétrolier-ravitailleur. Son désarmement, intervenu le 1er juin 2020, laisse le Portugal sans capacité à soutenir ses déploiements hauturiers mais sans capacité logistique navale tout court : le passage de l'ouragan Lorenzo (23 septembre 2019 - 5 octobre 2019) et les dégâts causés, certes jugés non-majeurs, avait tout de même nécessité l'emploi du NRP Bérrio afin de projeter 290 militaires et du matériel.

08 décembre 2020

PANG : « Le futur porte-avions qui dotera notre pays et notre Marine sera, comme le « Charles de Gaulle », à propulsion nucléaire »

© Ministère des Armées - Naval group.

     Ce mardi 8 décembre 2020, le Président de la République s'est exprimé au sujet de sa politique nucléaire et donc du rôle de l'énergie atomique dans la stratégie politique française. Après avoir abordé successivement la question de la politique nucléaire civile avec les travaux actuellement menés sur la pertinence de lancer le chantier des EPR2, du renforcement de la filière industrielle afférente et de l'hydrogène bleu, le Président de la République a annoncé sa décision au sujet du programme Porte-Avions de Nouvelle Génération (PANG), soit quarante années presque jour pour jour après le Conseil de Défense du 23 décembre 1980 qui avait sanctionné la décision du Président de la République Valéry Giscard d'Estaing (27 mai 1974 – 21 mai 1981) de lancer le programme PA 75.

 

07 décembre 2020

PANG : annonce du 8 décembre 2020 ?

© General Atomics. Esquisse publiée dans Cols Bleus (« Le porte-avions - Pièce maîtresse de la stratégie française », n°3092, décembre 2020) par laquelle la société General Atomics se représente, depuis 2018, le PANG, au terme de ses échanges et des demandes des parties françaises.

     L'Agence France Presse (« Emmanuel Macron en visite au site Framatome du Creusot mardi sur le thème du nucléaire », AFP, 5 décembre 2020) affirmait que le Président de la République, M. Emmanuel Macron, devrait se rendre au Creusot le mardi 8 décembre 2020, ce que confirme son agenda. Il s'agirait, non seulement, d'annoncer sa décision relative au programme Porte-Avions de Nouvelle Génération (PANG), attendue depuis la deuxième semaine de juin 2020. Mais le contexte de l'annonce serait plutôt à la relance de la filière nucléaire.

Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut : bataille politique autour du deuxième lot de la classe Nagapasa

     La Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut (TNI - AL ou Marine de l'armée nationale indonésienne) devrait admettre au service actif le KRI Alugoro (405) en ce mois de décembre 2020. Il s'agit du troisième sous-marin de la classe Nagapasa dont le premier lot avait été commandé à Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME), vainqueur le 22 décembre 2011 de l'appel d'offres pour l'acquisition de trois sous-marins émis par l'Indonésie. Malgré la signature d’un contrat portant construction de trois nouveaux sous-marins de la classe Nagapasa, une lutte politique est à l’œuvre entre le Président de la République indonésienne et son ministre de la Défense dont l’issue portera sur la poursuite du programme avec le même fournisseur ou un autre.

03 décembre 2020

Koninklijke Marine : la proposition Type 212CD Expeditionary

© TKMS. Type 212CD Expeditionary.

     Jaime Karremann (« Eerste beeld van voorstel tkMS voor nieuwe Nederlandse onderzeeboten: 212CD E », Marine Schepen, 3 décembre 2020) a repéré que ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) est le dernier des trois constructeurs de sous-marins (Damen-SAAB avec le Modèle 712 (A26) depuis 2015 et Naval group avec le Barracuda conventionnel depuis février 2019) à présenter publiquement sa proposition dans le cadre de la procédure par appels d'offres portant sur le remplacement des sous-marins de la classe Walrus (Zr. Ms. Walrus (1992 – 2027 ?), Zr. Ms. Zeeleeuw (1990 – 2028 ?), Zr. Ms. Dolfijn (1993 – 2029 ?) et Zr. Ms. Bruinvis (1994 – 2031 ?) du Onderzeedienst (Service sous-marin) de la Koninklijke Marine.

01 décembre 2020

Pākistān Bāhri'a : une capacité de frappe en second ?

© AFP/Getty Images (2006). Le sous-marin d'attaque type Agosta 90B, PNS/M Hamza avant son lancement en juillet 2006.

     La Pākistān Bāhri'a a lancé le vaste chantier d'une capacité de seconde frappe en 2000, au plus tard, malgré quelques dénégations publiques comme, par exemple, au sujet de l'introduction d'armes nucléaires à bord de ses sous-marins. Mais le chantier de la rénovation à mi-vie des Agosta 90B de classe Khalid (3) devant accoucher des premières plateformes mettant en œuvre les vecteurs serait sous le coup de sanctions allemandes et françaises. La permanence de la nouvelle composante ne serait plus ou serait toujours atteinte en 2023. Et les travaux consentis pour l'érection de nouvelles infrastructures à Karachi pourraient témoigner de la préparation, déjà, non pas de la phase suivante (classe Hangor) mais de celle d'après.

30 novembre 2020

Marine nationale : franchir la deuxième chaîne d'îles ?

© Marine nationale. Escale du SNA Émeraude à la base navale de Guam (US Navy) depuis le 30 novembre 2020.

     La simultanéité de l'escale à la base navale de Guam (US Navy) du Sous-marin Nucléaire d'Attaque Émeraude (1988 - 2022) et de la visite de l'Amiral Pierre Vandier (1er septembre 2020 - ...), chef d'état-major de la Marine nationale à l'Amiral Yamamura Hiroshi (山村 , en fonction depuis le 20 mars 2019), chef d'état-major de la Force maritime d'autodéfense japonaise (海上自衛隊 ou Kaijō Jieitai) doit être relevée et ne peut que témoigner d'une volonté manifeste de coupler les deux évènements sur le plan stratégique. La manœuvre semble non seulement être produite à destination des alliés de la région mais l'accroissement de la présence navale française dans l'océan Pacifique tend à indiquer qu'il s'agit d'un avertissement destiné à la Chine.

29 novembre 2020

القوات البحرية الملكية المغربية : Le plan Brumaire

© Armada de la República Argentina. Le P-52 ARA Piedrabuena (2021 - 2051 ?) à Concarneau.

     Le Royaume du Maroc s'est engagé dans la redéfinition de son domaine maritime : ses prétentions déposées devant les instances idoines des Nations unies portent sa superficie de 250 000 à près de 1 000 000 de km², en tenant compte de l'extension de la Zone Economique Exclusive (ZEE) le long du plateau continental. La Marine royale marocaine (القوات البحرية الملكية المغربية) dont les 22 patrouilleurs sont vieillissants recevra l'essentiel des responsabilités et pour affirmer les prétentions marocaines en mer et pour contrôler les espaces maritimes qui lui sont ou seront reconnus. Le projet Patrouilleurs de Haute Mer (PHM) est une des premières pierres du nouvel édifice maritime marocain. Projet où s'opposent Damen, Kership et Navantia. Une offre française audacieuse, mêlant l'État et les industriels, dans le cadre de la relation diplomatique et de la coopération militaire franco-marocaine, aurait des chances de présenter des intérêts mutuellement profitables face aux autres propositions.

 

27 novembre 2020

Sjøforsvaret : signature du contrat des Type 212 CD au printemps 2021 ?

© TKMS. Type 212 CD.

     Le Type 212 NG (New Generation) recevait l’appellation Type 212 CD (Common Design) lorsqu’il fut retenu le 3 février 2017 par le gouvernement norvégien, au terme d'un appel d'offres lancé en 2015, afin remplacer la classe Ula dans le cadre du programme projet 6346 (Ny Ubat). Ce résultat s'accompagnait par le lancement d'une coopération avec l'Allemagne le 30 juin 2017 dont la victoire de son industriel résidait dans l'engagement d'acquérir deux Type 212 CD au profit de la Deutsche Marine. Pourtant, la signature d'un contrat reste un échec : malgré la présentation de trois offres engageantes par TKMS. Dans l'attente d'une décision, la livraison du premier sous-marin norvégien a définitivement glissé de 2025 à 2029.

26 novembre 2020

MCMM (MHC + SLAMF) : notification de la commande de 8 modules de lutte contre les mines

© Royal Navy.

     Le secrétaire d'État à la Défense du Royaume-Uni, M. Ben Wallace (24 juillet 2019), a notamment déclaré que le Royaume-Uni dépenserait184 millions de livres (soit 206,84 millions d'euros) dans le cadre contrat portant le lancement de la fabrication des quatre premiers Modules de Lutte Contre les Mines (MLCM) destinés à la Royal Navy. De l'autre côté de la Manche, la ministre des Armées, Mme Florence Parly, révélait, à l'occasion d'une conférence du Conseil franco-britannique (ou Franco-British Council), que le 16 novembre 2020 l’OCCAr avait notifié à Thales un contrat pour l’acquisition des trois premiers MLCM au profit de la Marine nationale. Un quatrième MLCM devrait être commandé en 2021. Soit une commande d'un montant total de 413,68 millions d'euros au profit des deux marines.

22 novembre 2020

Marinha do Brasil : nouveaux Navios de Apoio Logístico Móvel ?

© Marina do Brasil. Le G-23 NT Almirante Gastão Motta (1991).

     La Marinha do Brasil bénéficie de la publication, le 10 septembre 2020, du Plano Estratégico da Marinha 2040 (PEM 2040). La nouvelle programmation navale, comme sa prédécesseure, porte l'ambition du renouvellement de la flotte logistique brésilienne. Malgré l'atteinte de limites juridiques, matérielles et opérationnelles, le début de commencement d'exécution d'un programme de renouvellement tarde à se matérialiser et l'unique G-23 NT Almirante Gastão Motta (1991) ne peut soutenir plus la projection hauturière de la flotte, en raison de l'importante progression du tonnage, due à des unités aux dimensions conséquentes (A-140 PHM Atlântico (2018) et G-40 NDM Bahia (2015).

21 novembre 2020

Marine nationale : notification de l'accord-cadre portant étude, développement, réalisation et MCO des PO

     Un communiqué de presse du 20 novembre 2020 déclamait la fin de la deuxième partie du défunt programme  BATSIMAR (BATiment de Surveillance et d'Intervention MARitime), par le lancement des études détaillées du futur Patrouilleur Océanique (PO), comme préalable à la phase d'industrialisation des futurs patrouilleurs, par la notification fin octobre par la DGA aux industriels concernés - Naval group, CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), Piriou et SOCARENAM (SOciété CAlaisienne de REparation Navale & Mécanique) - de l'accord-cadre portant sur l’étude, le développement, la réalisation et le maintien en condition opérationnelle (MCO) initial de dix Patrouilleurs Océaniques (PO) pour la Marine nationale. 12 ans d'attente, la notification et une silhouette.

19 novembre 2020

AVSIMAR : 7 + 5 Falcon 2000 « Albatros » (2025 - 2032)

© Dassault Aviation. Falcon 2000 Albatros aux couleurs de la flottille 24F.

     La ministre des Armées, Mme Florence Parly, visitait à partir de 15h00 le site Dassault Aviation de Seclin (Nord) à 15h00. Il est avéré selon une longue suite de papiers publiés dès la veille, avec force de détails donnés par le cabinet de la ministre, que sera signé le contrat portant commande de la première tranche du programme Avion se Surveillance et d'Intervention Maritime (AVSIMAR) : 7 exemplaires du Falcon 2000 LXS Albatros. Ce programme avait été confirmé par et inscrit à la Loi de Programmation Militaire (LPM) 2019-2025. Et il avait été mis en avant lors des salons EuroNaval 2018, du Bourget 2019 et à nouveau EuroNaval 2020.

17 novembre 2020

Armada del Ecuador - escuadrón de submarinos : renouvellement en 2028 ?

© Armada del Ecuador. Date et sous-marin inconnus.

     L'Armada del Ecuador (1809) détient et entretient deux sous-marins - à savoir les SS-101 BAE Shyri et SS-102 BAE Huancavilca - depuis 1978 au sein d'un continent sud-américain dont neuf des quatorze États sont dotés d'une force sous-marine. Quito ne s'est pas encore exprimé au sujet d'un projet de remplacement de ses sous-marins qui représentent 26% (2780 tonnes) de ses bâtiments de combat (~10 410 tonnes). Cependant, les modernisations, leur emploi au combat et l'importance des dépenses militaires équatoriennes ne permettent pas de douter que la sous-marinade équatorienne, fêtant sa 45ième année, aura l'occasion de célébrer de nombreux autres anniversaires après 2028.

09 novembre 2020

SNA classe Canada : projet Canadian AMETHYSTE

© Canada's Navy Annual, « Innaugural Edition 1986 A Wings Magazine Special Edition ».

     H. I. Sutton, auteur du site internet Covert Shores et de quelques ouvrages, a repéré sur Twitter la publication de l'auteur canadien Daniel L. Little, ayant retrouvé dans ses archives la revue Canada's Navy Annual par son numéro « Innaugural Edition 1986 A Wings Magazine Special Edition » dont sont extraits ces quelques pages. Et elles permettent de (re)découvrir quelques détails au sujet de la proposition française présentée dans le cadre du projet d'Ottawa d'acquérir rien de moins que douze Sous-marins Nucléaires d'Attaque (SNA ou SSN (Ship Submersible Nuclear) afin de patrouiller les eaux du grand nord canadiens, entre le conflit Est-Ouest et prétentions souveraines canadiennes.

02 novembre 2020

Forțele Navale Române : signature prochaine du contrat des 4 corvettes Gowind 2500 ?

© Victor Cozmei, « Toate detaliile despre corveta Gowind 2500 pe care francezii de la Naval Group o vor construi în România pentru Forțele Navale », HotNews.ro, 3 juillet 2019).

     Les Forces Navales Roumaines (FNR ou Forțele Navale Române (FNR) bénéficient d'un plan de modernisation (2017 – 2026) composé de trois actes principaux que sont l'acquisition de corvettes, de sous-marins et la modernisation de deux frégates. Ceux-ci s'articulent autour d'une dominante clefs : la lutte anti-sous-marine. Deux des trois actes que sont l'acquisition et la construction de quatre corvettes ainsi que la modernisation de deux frégates sont en passe de bénéficier de la signature des contrats afférents, attendue depuis le 3 juillet 2019. Les prochaines étapes seront donc le programme de sous-marins et l'acte manqué : le renouvellement du groupe de guerre des mines. Les années 2030, voire la toute fin des années 2020 verront peut être l'engagement du renouvellement de l'autre moitié de la flotte de surface.


10 ans

26 octobre 2020

SNA-NG : vers la mise en œuvre d'UUV et d'AUV (2021 - 2028) ?

© Naval group. Image extraite de la vidéo de présentation du SMX Ocean à EuroNaval 2016.

     La Marine nationale devient client de lancement du drone sous-marin - ou Unmanned underwater vehicles (UUV) - conçu par Naval group : le D-19T (Xavier Vavasseur, « Euronaval: French Navy Becomes Launch Customer of Naval Group’s D-19T UUV », Naval news, 26 octobre 2020). Cette commande semble devoir incarner le contrat de prestation de services d'une durée de six années dévolu à Naval group. Mais les premières réactions ont plutôt trait à ce que cette commande pourrait nous apprendre des futures capacités des Sous-marins Nucléaires d'Attaque (SNA) de la classe Suffren.

23 octobre 2020

PANG: General Atomics' connection

 

     Dès le premier jour de l'édition numérique du salon EuroNaval 2020 et à l'occasion du discours inaugural, Mme Florence Parly, ministre des Armées, déclarait que « concernant le porte-avions de nouvelle génération [PANG], je confirme que ce programme sera lancé pour donner un successeur au porte-avions Charles de Gaulle en 2038. » La « General Atomics' connection » permet d'avoir l'aperçu de comment l'industriel américain, au cœur des travaux d'aménagement du pont d'envol, comprend et perçoit ce programme.

22 octobre 2020

La « Perle » brûlée, la « Perle » ravagée, la « Perle » martyrisée, mais la « Perle » à réparer !

© Naval group - François Garnier. Extrait du documentaire Opération Scorpène Malaisie (2007) dont ce cliché pourrait préfigurer une future scène de l'année 2022 ou 2023.

      Nous avons peut-être été tous les spectateurs bien involontaires de l'année la plus « folle » de toute l'histoire de la sous-marinade française avec deux dénouements à l'américaine, c'est-à-dire avec une « happy end » : non seulement les essais du Suffren (2021 - 2054 ?) semblent s'être déroulés conformément au programme des essais depuis sa première plongée (29 avril 2020) et le bateau est en passe d'être livré à la Marine nationale, conformément au calendrier, mais la Perle (1993 - 2027 ?) ayant souffert d'un grave incendie de près de quatorze heures le 12 juin sera réparée et donc sauvée pour servir jusqu'à l'orée de l'année 2029. La ministre des Armées - Mme Florence Parly - avec une rare maîtrise de la communication politique, aura illuminé les trois premières journées de la première édition numérique du salon EuroNaval 2020 par une grande annonce concernant presque toutes la Force Océanique Stratégique (FOSt) : entrée en phase de réalisation du programme SN3G, premier tir d'un MdCN par le Suffren et la Perle sera réparée.

18 juillet 2020

PAN : French EMALS

© Marine nationale - Sébatien Chenal. Rafale M au catapultage sur le Charles de Gaulle fin 2019.

     L'une des plus grosses surprises à la lecture de l'ouvrage Le porte-avions Charles de Gaulle - Tome 1 (VA Franck JUBELIN, CV Roger VERCKEN, et Robert FEUILLOY, Paris, SPE Barthélémy, 2000, 399 pages) est de découvrir un témoignage beaucoup trop court relatant le plus simplement du monde qu'un ingénieur, participant aux études du Porte-Aéronefs Nucléaire (PAN), avait proposé - rien de moins ! - que la mise au point d' « un système de catapulte à moteur électrique linaire » : des « French EMALS » (Electromagnetic Aircraft Launch System).

15 juillet 2020

PAN : l'option catapo


     Au sein du programme Porte-Aéronefs Nucléaire (PAN), plusieurs concepts et leurs tracés de pont d'envol furent explorés (VA Franck JUBELIN, CV Roger VERCKEN, et Robert FEUILLOY, Le porte-avions Charles de Gaulle - Tome 1, Paris, SPE Barthélémy, 2000, 399 pages.). Une fois la piste oblique définie, l'Etat-Major de la Marine (EMM) a abordé la question de la capacité dite « catapo » : la faculté à mener, simultanément, des appontages et catapultages. L'intégration de la capacité a été repoussé, pour ne pas rompre les grands équilibres du programme. En présentant les trois variantes du pont d'envol qui permirent de retenir celui du PAN n°1, il est loisible de tenter de représenter à quoi aurait pu ressembler un tel bâtiment.

14 juillet 2020

PANG : « le choix du successeur du porte-avions « Charles de Gaulle »


     Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a prononcé un discours à l'occasion de la traditionnelle garden party du ministère des Armées, organisée dans les jardins de l'hôtel de Brienne. Le Président a eu cette phrase indiquant qu'une décision a été prise, concernant le programme PANG, en phase avec les déclarations de la ministre des Armées, Mme Florence Parly. Il est logiquement attendu que la décision soit pleinement exposée lors de l'interview du 14 juillet, donnée au palais de l'Élysée.

07 juillet 2020

Alternance à la direction de la Marine ?

© Marine nationale. Mission Agapanthe 06 (24 février - 9 juin 2006). « PHOTEX » effectué à l'issue de l'exercice Red Shark (9 – 14 mars) mené avec la Marine royale saoudienne (القوات البحرية الملكية السعودية). Sont visibles, de gauche à droite, les : le pétrolier-ravitailleur Boraida (1984) de la classe Yunbu, le porte-avions Charles de Gaulle (2001 – 2038 ?), le SNA Saphir (1984 – 2019), le BCR Somme (1990 – 2025 ?), HMS Lancaster (1992) de la classe Duke ou Type 23, la FAA Cassard (1988 – 2019) et l'hélicoptère WG. 13 Lynx Mk 3/4 de la FASM Montcalm (1982 – 2017), non-visible sur le cliché.

     Les derniers bruits de coursives indiquent l'aboutissement d'un significatif aggiornamento à l'endroit de la direction de la Marine nationale, en lien avec l'occupation d'autres emplois militaires dont les trois qualifiés de « politiques » (conseiller militaire du Premier ministre, chef du cabinet militaire de la ministre des Armées et chef de l'état-major particulier du Président). Dans l'attente de la parution des décrets idoines, il est bien évidemment exclu d'affirmer. Néanmoins, des tendances sont perceptibles et peuvent, tout du moins, dessiner une possible « alternance ».

06 juillet 2020

PANG: What We Know About France’s Future Aircraft Carrier

Artist impression of the (now cancelled) PA2/CVF-FR design.

     In the coming days, French President Macron is expected to give the "go ahead" to the French Navy's new generation aircraft carrier (PANG) program. Here is what we know so far.
 

06 juin 2020

SNA-NG « Suffren » : quel « pennant number » ?

© Naval group. Le Suffren lors de la cérémonie de lancement, 12 juillet 2019.

     Le Sous-marin Nucléaire d'Attaque (SNA) Suffren (2021 - 2054 ?) affichait lors de la cérémonie de son lancement, présidée par le Président de la République, M. Emmanuel Macron, le 12 juillet 2019, son numéro de coque (QXXX) permettant de l'identifier de la construction à la démolition ou plutôt déconstruction. Mais son « pennant number » n'a toujours pas été dévoilée.


03 juin 2020

Entretien avec Manuel Pedro González López - « Acorazados de la Segunda Guerra Mundial– Un estudio técnico (1921 – 1945) »

© Divulgadores del Misterio. « Acorazados De La Segunda Guerra Mundial por Manuel González López », Divulgadores del Misterio, 4 février 2020.

     Manuel Pedro González López (Acorazados de la Segunda Guerra Mundial: Un estudio técnico (1921-1945), Saragosse, HRM ediciones, 2020, 392 pages) a bien voulu répondre à quelques questions afin de nous présenter son premier livre, ses futurs projets. Par générosité, il offre même quelques clefs d’explications quant à la politique navale espagnole menée entre 1921 et 1945. Il nous explique également le recours aux travaux de Wilfried Langry (Marine1939). La entrevista se publica en español et l’entretien est publié aussi en Français. Merci beaucoup à lui et bonne lecture… !

02 juin 2020

« Acorazados de la Segunda Guerra Mundial: Un estudio técnico (1921-1945) » de Manuel Pedro González López

     Manuel Pedro González López (Acorazados de la Segunda Guerra Mundial: Un estudio técnico (1921-1945), Saragosse, HRM ediciones, 2020, 392 pages), publie son premier livre, offre une étude technique des croiseurs de bataille et cuirassés rapides conçus après 1921 et jusqu'en 1945 grâce à cette œuvre à visée pédagogique pour qui s'intéresse à la question. C'est un bel outil qui pourrait servir même les lecteurs les plus éclairés car il concentre des richesses de précisions, permettant de « travailler » rapidement plutôt qu'à se procurer ou à manipuler plusieurs monographies spécialisées. L'auteur nous offre un entretien à paraître demain pour mieux pour présenter l'ouvrage et ses choix.

22 mai 2020

RPC30/RP30 : Piriou !

© Chantiers Piriou. Agrandissement de la photographie du communiqué de presse.
     La Direction Générale de l'Armement (DGA) a notifié le 30 avril 2020 à la société de construction navale civile et militaire Piriou, au terme d'un appel d'offres lancé en 2018, le contrat portant construction de 15 Remorqueurs Portuaires de 30 tonnes de traction au point fixe (RP30) auxquels s'ajoutent 5 Remorqueurs Portuaires Côtiers de 30 tonnes de traction au point fixe (RPC30).

19 mai 2020

Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό : accord financier pour les FDI ?

© Naval group.
     Le programme FDI (Frégate de Défense et d'Intervention) de la Marine de guerre hellénique (Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό) a bénéficié, d'au moins, deux échanges supplémentaires entre la Direction Générale de l'Armement et la Direction générale des équipements et investissements de défense (Γενική Διεύθυνση Αμυντικών Εξοπλισμών και Επενδύσεων (ΓΔΑΕΕ) et la Direction Générale de l'Armement (DGA) puis entre les ministres de la défense de la France et de la Grèce. Le coût global du programme et la répartition du volume financier par grandes enveloppes commence à se dessiner très précisément (Ioannis Nikita, « Ομαλά εξελίσσεται η διαπραγμάτευση των Belharra, οι τιμές », Defence Review, 19 mai 2020). Serait-ce à dire qu'a été trouvé un accord financier entre les deux parties, ultime prélude à la signature de l'accord et des différents contrats afférents ?

18 mai 2020

Marine nationale : de FLOT-LOG aux BRF (2009 - 2020)

© Chantiers de l'Atlantique.
     Le train d’escadre, lancé dans les années 1960 – 1980 – notamment par le Plan bleu (1972 – 1974) qui demandait cinq pétroliers par le programme TRE 70 puis PR72 –, dont le point d’orgue fut consécutivement la mise en place du Centre d’Essais du Pacifique (CEP) puis le soutien des forces navales dont principalement le Groupe Aéronaval (GAn), le Groupe de Guerre Des Mines (GGDM) et ponctuellement le groupe amphibie et les sous-marins voit son remplacement glisser depuis le début des années 2000. Le programme FLOT-LOG (FLOTte – LOGistique), dénommé ainsi depuis l’approbation de la fiche de caractéristiques militaires le 29 juin 2009, évoluera entre deux projets de coopération dont le deuxième sera le bon et plusieurs décalages. Et ce n’est que le 18 mai 2020 que sera découpé la première tôle (de la partie arrière) du futur Bâtiment Ravitailleur de Forces (BRF) n°1 de 31 000 tonnes à pleine charge.

17 mai 2020

Marine nationale : introduction du ravitaillement à la mer (1936 - 1943)

© SHM/SHD. Essais de ravitaillement à la mer entre croiseur Algérie et un contre-torpilleur vers 1940.

     L’introduction progressive de la « chauffe au mazout » dans les grandes marines entraînaient la formulation des premières politiques pétrolières qui se focalisaient, dans, un premier temps, sur les questions de transport puis, dans un deuxième temps, à celles relatives à la constitution de réserves. Vint seulement le troisième temps des premiers essais du ravitaillement à la mer d'un bâtiment de guerre par un pétrolier dès 1906. La Première Guerre mondiale généralisait le pétrole comme combustible et la Deuxième Guerre mondiale diffusait les techniques du ravitaillement à la mer. La Marine nationale se convertissait matériellement et doctrinalement entre 1936 et 1943 au « RAM ».

16 mai 2020

Egyptian Navy’s Final El Fateh-class Corvette ‘Luxor’ Launched by Alexandria Shipyard

© Naval group.

The "Luxor", the fourth and final corvette of the El Fateh-class, Gowind 2500 type corvette, was launched at the Alexandria Shipyard on Thursday, May 14, 2020. It is the third corvette of this class built in Egypt.

Thibault Lamidel story with additional reporting by Martin Manaranche and Xavier Vavasseur.

14 mai 2020

Spain Joins PESCO’s European Patrol Corvette – EPC Project

© PESCO. Screen capture of the EPC page on the PESCO website.

Spain has officially joined thePermanent Structured Cooperation on Defence and Security (PESCO) EuropeanPatrol Corvette (EPC) project.

Los !

© Chantiers de l’Atlantique.

     La consolidation de la construction navale civile et militaire en Allemagne s'est brutalement mise en branle le 13 mai 2020. Il en ressort un premier ensemble formé par German Naval Yards (GNYK) et Lürssen tandis que Thyssenkrupp paraît préparer ses futures négociations avec le nouvel acteur en brandissant la coopération italienne et donc la marginalisation du nouvel acteur allemand. Mais en écartant plusieurs hypothèses, ce serait plutôt la fragilité de Thyssenkrupp vis-à-vis de son projet ancien (2011 - 2020), et d'une actualité particulièrement criante pour sa trésorerie, de céder TKMS.

13 mai 2020

ESNA : mise en service de MY01

© Service d’Infrastructure de la Défense. Photographie publiée le 13 mai 2020 (LinkedIn).

     La première phase des travaux, menée depuis 2012, au profit des infrastructures jouxtant la darse des sous-marins de la zone Missiessy (base navale de Toulon), afin de préparer l'accueil du premier Sous-marin Nucléaire d'Attaque (SNA) de la classe Suffren, au nom de baptême éponyme, et issu du programme Barracuda, s'achevait le 27 avril à double-titre et par la mise en service du bassin MY01 rénové et par le début de l'Indisponibilité pour Entretien (IE) d'un SNA de classe Rubis qui est très probablement l'inusable Rubis (1983 - 2020) lui-même.

12 mai 2020

European Patrol Corvette : et de quatre avec l'Espagne !

© Naval group. La Gowind 200 (103 mètres, 1950 tonnes, 70 marins) en 2006.
     L’officialisation de la participation espagnole par le truchement de la société de construction navale militaire Navantia (Benjamin Carrascon, « España entra en el programa de la corbeta europea », InfoDefensa.com, 11 mai 2020) au projet European Patrol Corvette est l’occasion d’apprendre que la Marine nationale s’est positionnée depuis mai 2018 au profit d’une reconstruction la flotte de surface du point de vue des « frégates de deuxième rang ». Il sera donc demandé qu’une partie des avisos A69/PHM de classe d’Estienne d’Orves soit remplacée et par des Patrouilleurs Océaniques (6) et par des European Patrol Corvette (3 à 5).

11 mai 2020

Entretien avec David Morel - Les sous-marins « made in France »

© David Morel.
     Vous aviez peut-être d’ores et déjà aperçu cette belle composition de David Morel, représentant le Sous-marin Nucléaire d’Attaque (SNA) Suffren, car elle ne pouvait pas manquer d’attirer l’œil. Il a bien voulu répondre à mes quelques questions, et, surtout, nous offrir d’admirer ses créations. Un grand merci à lui !


05 mai 2020

« French Secret Projects 1: Post War Fighters » de Jean-Christophe Carbonel



     Jean-Christophe Carbonel a signé deux ouvrages dans la série des « French Secret Projects » qui sont parus consécutivement en 2016 et 2017 - un troisième opus serait en préparation et une traduction à l'étude - chez Crecy Publishing. La maison d'éditions, britannique, domiciliée à Manchester, s'est faite une spécialité de publier ces ouvrages recensant les prototypes et projets qui ne sont pas devenus opérationnels ou bien qui n'ont pas quitté les planches du bureau d'études. French Secret Projects 1: Post War Fighters (Manchester, Crecy Publishing, 2016, 280 pages) a l’heur de présenter un chapitre dédié aux avions de combat et de soutien embarqués sur porte-avions...

04 mai 2020

Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό : feu vert ΑΝΣ et ΣΑΓΕ

© Naval group.
    
     Le programme FDI (Frégate de Défense et d'Intervention) de la Marine de guerre hellénique (Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό) a reçu l'aval politique des principaux ministères, parties prenantes au dossier, dans l'attente de l'examen du dossier devant le Parlement à l'issue de laquelle seront ouvertes les négociations finales pour la formalisation de l'accord de gouvernement à gouvernement (Ioannis Nikita, « Φρεγάτες Belharra για το Πολεμικό Ναυτικό: Πράσινο φως από ΣΑΓΕ και ΑΝΣ », Defence Review, 3 mai 2020).

29 avril 2020

SNA-NG « Suffren » : 1ière et 2ième journée d'essais à la mer

© Naval group. Photographie publiée le 29 avril 2020 depuis le compte Twitter de la société.

     
     Le Sous-marin Nucléaire d'Attaque (SNA) Suffren (2021 - 2054 ?) a mené ses première et deuxième journée d'essais à la mer au large de Cherbourg entre les 28 et 29 avril 2020. Le nouveau SNA serait amarré ou en cours d'amarrage dans le port militaire de Cherbourg, peut être le long de la digue du Homet. Le Suffren a effectué sa première plongée au cours de laquelle il a très probablement effectuée sa première pesée statique. Les essais se poursuivront dans les tous prochains jours et peut être dès demain dans la fosse des Casquets (Jean-Dominique Merchet, « Sous-marin Suffren : première plongée imminente », Secret Défense (L'Opinion), 29 avril 2020).

28 avril 2020

SNA-NG « Suffren » : première pesée statique ?

© La Presse de la Manche/Jean-Paul Barbier.
   
     Le Sous-marin Nucléaire d'Attaque Suffren (2021 - 2054 ?), accompagné par une nuée de six remorqueurs et pousseurs dont le Saire (RPC 12 type A), a quitté aux alentours de 10h00 ce matin la digue du Homet à laquelle il était amarré pour quitter la petite rade avant de franchir la passe Ouest, manifestement (AIS) précédé par le Bâtiment de Soutien et d'Assistance Métropolitain (BSAM) Garonne. Le Patrouilleur de Service Public (PSP) Cormoran veillait à environ 30 nautiques au large, au plus près du Dispositif de séparation du trafic (DST) des Casquets. Et ce serait depuis 11h00, ce mardi 28 avril 2020, que le Suffren se serait positionné au large du Becquet afin de procéder à sa première pesée statique.

27 avril 2020

SNA-NG « Suffren » : amarré à la digue du Homet

© Jean Rioufol. Photographie modifiée par @BuckDanny10.
    
     Le journaliste Jean Rioufol publiait ce lundi 27 avril au matin un papier dans lequel il affirme que le Sous-marin Nucléaire d'Attaque (SNA) Suffren (2021 - 2054 ?) a quitté la zone Cachin pour aller s'amarrer à la digue du Homet, à l'Est de la nouvelle vigie. Le cliché publié puis retiré de l'en-tête de l'article paraît montrer l'évènement, malgré une très faible résolution. La forme qui se distingue à peine - à savoir un massif rectangulaire dominant une forme noire au ras de l'eau se terminant par des appendices émergeant de son élément - concorde avec d'autres papiers confirmant le mouvement.

« German Battleship Helgoland: detailed in the original builders' plans » d'Aidan Dodson



     La série Detailed in the original builders' plans publiée aux éditions Seaforth Publishing bénéficie de sa neuvième publication grâce au travail d'Aidan Dodson. Et il s'agit du premier de ces ouvrages s'intéressant à un bâtiment de facture étrangère, en l'espèce la deuxième classe de Dreadnought allemands. German Battleship Helgoland: detailed in the original builders' plans (Londres, Seaforth Publishing, 2019, 144 pages) ravira tous les passionnés d'architecture navale, en particulier les maquettistes en mal de projets.

25 avril 2020

BATSIMAR : PO = POM^BSAH + EPC ?

© Net-Marine. « Au début de sa carrière, en mars 1985, La Glorieuse a été l'objet d'une étrange expérimentation. En effet, dans le cadre de ses activités de recherches acoustiques, la société Thomson Sintra, filiale de Thomson-CSF branche équipements et systèmes, a testé un système de mini VDS (Variable depth Sonar = Sonar à Immersion Variable) sur ce patrouilleur. Ce sonar moyenne fréquence type SS12 donnait une capacité de lutte anti-sous-marine (ASM) au bâtiment. Le programme a toutefois été abandonné, et le "P400 ASM" est resté au stade de l'expérimentation. » À signaler qu’une variante ASM des Floréal a été considérée.

     

     Le programme des Patrouilleurs Océaniques (PO) est sur les rails, s'il fallait croire la communication de la Direction Générale de l'Armement (DGA) du 5 mars 2020. Le lancement de la procédure d'appels d'offres devrait intervenir en fin d'année 2020. Et depuis mai 2018 l’hypothèse d’un dernier remaniement du défunt programme BATSIMAR (BATiment de Souveraineté et d’Intervention Maritime) au profit d’une série de corvettes ou frégates consacrerait le renforcement continu des moyens de lutte anti-sous-marine depuis 1997, tout comme l’augmentation capacitaire outre-mer, en particulier sur le théâtre Indo-Pacifique.