Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





26 octobre 2020

SNA-NG : vers la mise en œuvre d'UUV et d'AUV (2021 - 2028) ?

© Naval group. Image extraite de la vidéo de présentation du SMX Ocean à EuroNaval 2016.

     La Marine nationale devient client de lancement du drone sous-marin - ou Unmanned underwater vehicles (UUV) - conçu par Naval group : le D-19T (Xavier Vavasseur, « Euronaval: French Navy Becomes Launch Customer of Naval Group’s D-19T UUV », Naval news, 26 octobre 2020). Cette commande semble devoir incarner le contrat de prestation de services d'une durée de six années dévolu à Naval group. Mais les premières réactions ont plutôt trait à ce que cette commande pourrait nous apprendre des futures capacités des Sous-marins Nucléaires d'Attaque (SNA) de la classe Suffren.

23 octobre 2020

PANG: General Atomics' connection

 

     Dès le premier jour de l'édition numérique du salon EuroNaval 2020 et à l'occasion du discours inaugural, Mme Florence Parly, ministre des Armées, déclarait que « concernant le porte-avions de nouvelle génération [PANG], je confirme que ce programme sera lancé pour donner un successeur au porte-avions Charles de Gaulle en 2038. » La « General Atomics' connection » permet d'avoir l'aperçu de comment l'industriel américain, au cœur des travaux d'aménagement du pont d'envol, comprend et perçoit ce programme.

22 octobre 2020

La « Perle » brûlée, la « Perle » ravagée, la « Perle » martyrisée, mais la « Perle » à réparer !

© Naval group - François Garnier. Extrait du documentaire Opération Scorpène Malaisie (2007) dont ce cliché pourrait préfigurer une future scène de l'année 2022 ou 2023.

      Nous avons peut-être été tous les spectateurs bien involontaires de l'année la plus « folle » de toute l'histoire de la sous-marinade française avec deux dénouements à l'américaine, c'est-à-dire avec une « happy end » : non seulement les essais du Suffren (2021 - 2054 ?) semblent s'être déroulés conformément au programme des essais depuis sa première plongée (29 avril 2020) et le bateau est en passe d'être livré à la Marine nationale, conformément au calendrier, mais la Perle (1993 - 2027 ?) ayant souffert d'un grave incendie de près de quatorze heures le 12 juin sera réparée et donc sauvée pour servir jusqu'à l'orée de l'année 2029. La ministre des Armées - Mme Florence Parly - avec une rare maîtrise de la communication politique, aura illuminé les trois premières journées de la première édition numérique du salon EuroNaval 2020 par une grande annonce concernant presque toutes la Force Océanique Stratégique (FOSt) : entrée en phase de réalisation du programme SN3G, premier tir d'un MdCN par le Suffren et la Perle sera réparée.