Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





23 juin 2021

Deutsche Marine : approbation de la commande de cinq P-8A Poseidon par la commission de la Défense du Bundestag

     Selon le député Ingo Gädechens (« Quick & short: Marine erhält neue Schiffe und MPAs », Marineforum, 23 juin 2021), membre de la CDU (Christlich Demokratische Union Deutschlands) et appartenant aussi bien à la commission de la Défense qu'à celle du Budget, la commission de la Défense du Bundestag - chambre basse du parlement de la République Fédérale d'Allemagne - a approuvé le financement de plusieurs programme d'armement au profit de la Deutsche Marine dont, et pêlemêle : les deux sous-marins Type 212CD devant être commandés avec la Norvège, de nouveaux pétroliers-ravitailleurs à double coque, de nouveaux navires d'expérimentation et d'essais au profit du WTD 71 et, très accessoirement : la commande de cinq nouveaux avions de patrouille maritime, c'est-à-dire le P-8A Poseidon (Boeing). Fin de MAWS ?

29 avril 2021

Tir « Hyperodon »

     Mme Florence Parly, ministre des Armées, a exprimé sa grande satisfaction après le succès, le 28 avril 2021, du 10ième tir d’essai d’un missile Mer-Sol Balistique Stratégique (MSBS ou Submarine Launched Ballistic Missile (SLBM) M51, sans « charge militaire » (tête nucléaire). Ce tir diffère des précédents car il ne relevait pas de tirs de qualification ou de validation de sa mise en œuvre par un SNLE-NG/SN2G de classe Le Triomphant (4). Le fait qu'il s'agisse du 5ième depuis DGA Essais de missiles à Biscarrosse (Landes) semble le destiner à servir le développement du M51.3 dont l’entrée en service est visée à l’horizon 2025.

27 avril 2021

SNA-NG : nouveaux sonars pour les « De Grasse », « Rubis » et « Casabianca » ?

© Marine nationale.

     Il était précisé lors de la conférence de presse du 12 juillet 2019, tenue à l'occasion et en prélude à la cérémonie de lancement du Suffren par le Président de la République, que de nouvelles capacités seraient conférées aux Barracuda, toujours en construction, n°4 (De Grasse (2015 - 2024), n°5 (Rubis (2019 - 2026) et n°6 (Casabianca (2020 - 2028). Certains indices portent à croire que ces Barracuda n°4, n°5 et n°6 - parfois qualifiés de « nouvelle génération » - puissent recevoir, à l'instar des SN2G de classe Le Triomphant (4), à l'occasion des prochaines IPER, les antennes, calculateurs et évolutions logicielles du système de combat associés des futurs SN3G (4).

26 avril 2021

Marine nationale : nouveaux standards des FDI ?

© Naval group. Dessin assisté par ordinateur de la Frégate de Défense et d’Intervention (FDI) Amiral Ronarc’h, montrée dans cet état matériel à l’occasion de la visite de la ministre des Armées, Mme Florence Parly, au site Naval group de Lorient, le 29 mars 2021.

     La décision d'accélérer partiellement la cadence industrielle du programme Frégates de Défense et d'Intervention (FDI), en ce qui concerne les FDI n°2 - Amiral Louzeau - et FDI n°3 - Amiral Castex, ainsi que le non-affermissement d'une commande grecque (17 juillet 2020), emporte des conséquences relatives aux standards 1 et 2 dudit programme. La capacité Missile de Croisière Naval (MdCn) aurait pu être renvoyé aux calendes grecques puisque le réagencement du plan de charge de Lorient procède de rationalités permettant d'abonder rapidement et une livraison (FDI n°2) et une éventuelle mise sur cale (2023 ?) supplémentaire à Lorient. Mais la dernière proposition de Naval group, présentée à la Marine de guerre hellénique, arbore un système de lancement verticale, certes fort de quatre SYLVER, ne comprenant plus la capacité MdCN (SYLVER A70). Les coûts d'intégration de celle-ci ne reposent plus que sur la seule Marine nationale.

21 avril 2021

Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut : naufrage du sous-marin KRI « Nanggala » (402) ?

© Inconnu. Le KRI Nanggala (402) en mer, à une date indéterminée.

     Selon nos informations sur zone, un tragique évènement frapperait la Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut : le sous-marin KRI Nanggala (402) aurait coulé au cours d'un exercice de lancement de torpilles, peut-être même à l'occasion de l'explosion de l'une de ses armes. L'information n'est pas officialisée mais le pire est à craindre pour les 33 membres de l'équipage.

15 avril 2021

Marine nationale : commande du prototype du SDAM

© Airbus Helicopters. « VSR700 achieves a first step in flight envelope opening », 13 avril 2021.

     À l'occasion de la visite de la ministre des Armées, Mme Florence Parly, sur le site d’Airbus Helicopters à Marignane, la commande a été notifiée à l'industriel pour la construction du prototype du Système de Drone Aérien de la Marine (SDAM). Il s'agissait de la « Mesure 4 » du Plan de soutien à l’aéronautique (9 juin 2020) : la commande anticipée d'un « deuxième démonstrateur » (vocabulaire de l’industriel) pour le programme SDAM. Entre temps, ce deuxième démonstrateur est devenu le prototype du système SDAM, pour le ministère, dont la commande a été notifiée le 15 avril 2021, pour une livraison espérée en 2024. Il préfigurera le système opérationnel visé par le cahier des charges du programme SDAM dont le principal défi sera de procéder à la navalisation du système.

11 avril 2021

Marine nationale : SNA 72M Rubis III

© Naval group.

     La ministre des Armées, Mme Florence Parly (21 juin 2017), effectuera une visite au site Naval group de Cherbourg, ce lundi 12 avril 2021, et plus particulièrement au Dispositif de Mise à l'Eau (DME) recevant habituellement les nouveaux sous-marins accouchés de la nef Maxime Laubeuf. Mais la ministre se penchera sur le sort de la Perle (1993 - 2027 ?), devant bénéficier de l'avant du Saphir (1984 - 2019). La visite ministérielle sanctionnera probablement le début des travaux de soudure. Le don d'organes ne laissant pas indemne le receveur : la Perle constituera une ultime variante des SNA 72, après la refonte AMETHYSTE (AMElioration Tactique HYdrodynamique, Silence Transmission, Écoute).

29 mars 2021

PA-Ng : signature du contrat de l'avant-projet sommaire (2021 - 2023)

© Ministère des Armées.

     La ministre des Armées, Mme Florence Parly, à l'occasion de son déplacement au site Naval group de Lorient, accompagnée notamment par Pierre-Éric Pommellet (PDG) Naval Group et Laurent Castaing (PDG Chantiers de l'Atlantique), a mis l'accent dans sa communication quant à l'inauguration du « plateau » de la société commune Naval group (65%) - Chantiers de l'Atlantique (35%), à laquelle participe TechnicAtome, centralisant les activités d’un même bureau d’études pour les acteurs engagés dans cette phase du programme. Rappelant vaguement la société Maîtrise d'Œuvre du Porte-Avions 2 (MO-PA2), créée en décembre 2004 (65 % DCN, 35 % Thales), afin d'adapter les plans du Carrier Vessel Futur (CVF) au besoin français : CVF-FR (2004 – 2011). La nouvelle société reçoit la maîtrise d'œuvre de la phase d'avant-projet sommaire (2021 - 2023) pour laquelle le ministère des Armées a notifié, le 19 mars 2021, le contrat de 200 millions d'euros. Les prochaines échéances seront les études détaillées de l'avant-projet (2023 - 2026) jusqu'à la réalisation du programme : la construction du Porte-Avions de Nouvelle génération (PA-Ng).

23 mars 2021

Sjøforsvaret : signature du contrat pour quatre Type 212 CD à l'été 2021 ?

© TKMS. Type 212CD Expeditionary.

     La Sjøforsvaret a publié un communiqué (« Enighet om ubåtkontrakt », 23 mars 2021) affirmant qu'un accord avait été conclu entre la Norwegian Defence Materiel Agency (NDMA), le Bundesamt für Ausrüstung, Informationstechnik und Nutzung der Bundeswehr (BAAINBw) et ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) au sujet du projet 6346 (Ny Ubat), comprenant deux autres volets : acquisition conjointe de missiles et développement du futur missile de frappe navale. Avant que la signature des autorités concernées puisse être apposée sur les contrats, l'accord doit être entériné par le Bundestag.

Royal Navy : « Defence in a Competitive Age »

© Defence in a Competitive Age, p. 47.

     La Global Britain in a Competitive Age: the Integrated Review of Security, Defence, Development and Foreign Policy (2021, 114 pages) a été publiée dans la foulée de l'allocution prononcée devant la House of Commons par le Premier minister, M. Boris Johnson (24 juillet 2019). Les conclusions de cette stratégie intégrale sont transposées à la stratégie militaire par le document Defence in a competitive age (2021, 76 pages). Les décisions du gouvernement de Sa Gracieuse Majesté quant aux formats des Armées britanniques semblent avoir largement privilégié la Royal Navy qui bénéficie de moins de « cuts », malgré une hausse de 27,85 milliards d’euros aux 218,12 milliards d’euros initialement prévus pour les quatre prochaines années. Mais bien des problématiques (ressources humaines, préparation opérationnelle) demeurent et de manière très surprenante certains programmes ne sont pas mis en exergue dont l’Extra large unmanned underwater vehicle (XLUUV) seulement cité.

22 mars 2021

Deutsche Marine : coût de la procédure FMS pour cinq P-8A Poseidon

© Dylan Pelps - ZFW Aviation. Un P-8A Poseidon équipé du radar AN/APS-154 Advanced Airborne Sensor (AAS), attaché à la cellule grâce au Special Mission Pod Deployment Mechanism (SMPDM) et servant de radar GMTI contre les cibles mobiles terrestres et navales.

     Une lecture cantonnée au montant de la procédure FMS, engagée par l’Allemagne, et par comparaison avec les contrats d’acquisition des P-8A Poseidon par l’Australie et le Royaume-Uni, invite fortement à considérer la possibilité que soit conclu un contrat avant l’été 2021. Et de s’interroger sur la possibilité si l’abandon de la modernisation des huit P-3C Cup+ Orion n’a pas été abandonnée au seul profit d’ouvrir la voie à une acquisition du P-8A Poseidon depuis juin 2020.

21 mars 2021

Marina militare : fin de la croissance en volume ?

© Marina militare. Mer Tyrrhénienne, 5 mars 2015. La FREgate Multi-Missions (FREMM) Carlo Margottini (2014 – 2044 ?) a été aux prises avec les conditions météorologiques défavorables et les conditions de mer rencontrées lors de l'exercice Mare Aperto 15-1.

     La Marina militare avait bénéficié, non seulement de la rédaction de la « legge navale » ou legge De Giorgi dont l'exécution jusqu'en 2021 a permis de soutenir et une croissance en volume - pouvant conduire l'Italie à détenir la plus importante flotte de surface de toute la Méditerranée si l'extension navale était poursuivie - et l'industrie navale italienne. Néanmoins, l'affaire égyptienne et la cession de deux premières frégates semble avoir sonné le glas de cette expansion navale, la volonté politique ne semblant plus suivre. C'est peut être pourquoi les Capi di Stato Maggiore della Marina semblent repositionner le débat opérationnel et politique plutôt sur le comblement des lacunes capacitaires : la lutte anti-sous-marine et la frappe dans la profondeur, dans l'optique de continuer à proposer au Politique de soutenir l'ambition océanique de la Marina Militare, entendue dans le cadre de la « Mediterraneo allargato » (Méditerranée élargie) et de plus restreindre la programmation navale à l'accumulation de plateformes navales dans le cadre d'une alliance officieuse avec l'industrie navale.

16 mars 2021

Royal Navy : l' « Integrated Review » et l'augmentation du nombre de têtes nucléaires

© Protocg. Modélisationen trois dimensions (Turbosquid) d'un SNLE de classe Dreadnought (4).

     Après l'allocution prononcée devant la House of Commons par le Premier minister, M. Boris Johnson (24 juillet 2019), a été publié la Global Britain in a Competitive Age:the Integrated Review of Security, Defence, Development and Foreign Policy (2021, 114 pages) qui offre un point très complet quant à la doctrine nucléaire britannique depuis un certain temps. Au terme de nombreuses justifications, Londres déclare vouloir revenir sur la décision, entérinée par la 2010 Strategic Defence and Security Review, de réduire l'arsenal à 180 têtes nucléaires dont 120 déployées. « UK will move to an overall nuclear weapon stockpile of no more than 260 warheads » (p. 76). Le Royaume-Uni est la première puissance nucléaire du Traité sur la Non-Prolifération des armes nucléaires (TNP) a augmenté - officiellement - le nombre de têtes nucléaires déployées depuis l'apogée britannique « en plateau » (1973 - 1981) après une décrue continue de celui-ci et l'abandon de sa composante aéroportée (1993). Revirement stratégique ?

14 mars 2021

Composante Marine : l'enjeu des capacités ASM du programme Anti-Submarine Warfare Frigate (ASWF)

© DMO. RMF-22D (rev 3) modifié en novembre 2020.

    Les caractéristiques des ASWF relèvent d'enjeux, opérationnel et historique, qui permettraient à la Composante Marine de dépasser le cadre originel de sa fondation, la guerre des mines et l’escorte, pour détenir, après de nombreux efforts, des capacités dites du « haut du spectre » et ainsi changer de dimension sur le plan stratégique, fondant sa légitimité à demeurer une force navale autonome, permettant à la Belgique de bénéficier de cette autonomie sur le plan stratégique, ce qui ne serait pas le cas avec le non-avènement de ces capacités opérationnelles.

13 mars 2021

القوات البحرية الملكية المغربية : intérêt pour le Scorpène ?

© Navantia. Il s’agit probablement du SS-23 General O'Higgins (2005), mis sur cale à Carthagène (Navantia).

     Il semblerait que l'intérêt du Maroc se porte sur le Scorpène CA-2000/Compact, après des marques d'intérêt pour d’autres propositions, notamment de Russie et de Grèce, sans compter de potentielles coopérations avec le Portugal, voire l’Italie. Il s'agirait d'acquérir, au moins, un sous-marin qui rejoindrait la nouvelle base navale de Ksar Sghir (القصر الصغير), au terme de négociations pouvant aboutir en 2022, dans le cadre du futur plan quinquennal (2022 – 2026 ?).

12 mars 2021

Deutsche Marine : une FMS pour des P-8 Poseidon pour la Marineflieger ?

© US Navy. P-8A Poseidon.

     Après avoir reçu l'approbation de la Defense Security Cooperation Agency (DSCA) et apposée la sienne sur la procédure Foreign Military Sales (FMS), le State Department transmettait celle-ci, le 12 mars 2021, au Congrès. Berlin poursuit les procédures administratives engagées depuis le 16 juin 2020, afin de pourvoir au remplacement de ses huit P-3C CUP+ Orion. Sur les plans budgétaire et politique, l’affaire apparaît complexe. Et rien en Allemagne paraît indiquer d’une volonté ferme et résolue d’engager des négociations, plutôt avec Boeing qu’avec Airbus ou ATR/Rheinland Air Service, afin d’engager le programme avant l’été 2021. Toute autre solution reporte l’affaire au printemps 2022. 

Hukbóng Dagat ng Pilipinas : duel DSME - Naval group pour la création d'une force sous-marine

© Naval group.

     La société sud-coréenne Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) et la société française Naval group sont les deux derniers chantiers navals concurrents à s'affronter pour la création d'une force sous-marine, forte de deux sous-marins, au profit de la Hukbóng Dagat ng Pilipinas (Marine philippine) dans le cadre d'un exercice financier particulièrement contraint.

11 mars 2021

Marine nationale : programme SLAM-F, entrée en phase de réalisation des BGDM en 2023

© DR. Dessin d’artiste du Bâtiment Anti-Mines Océanique (BAMO) de classe Narvik.

     C'est très probablement à l'occasion du même Comité ministériel d'investissement (CMI) du vendredi 12 février 2021 qu'a été prise la décision de décaler l'entrée en phase de réalisation des Bâtiments de Guerre des Mines (BGDM) de à l'été 2023. La commande portant construction des deux premiers BGDM était attendue pour 2022. L'acquisition des moyens hauturiers du programme Système de Lutte Anti-Mines Futur (SLAM-F) est décalé d'environ une année.

Marine nationale : accélération de la construction des « Amiral Louzeau » et « Amiral Castex »

© Yann Launay. Cérémonie de découpe de la première tôle de l'Amiral Ronarc’h (2025 – 2055 ?), présidée par la ministre des Armées, Mme Florence Parly, le 24 octobre 2019.

     C'est très probablement à l'occasion du Comité ministériel d'investissement (CMI) en date du vendredi 12 février 2021 qu'a été prise la décision d'accélérer la cadence industrielle du programme Frégates de Défense et d'Intervention (FDI) mais seulement en ce qui concerne les FDI n°2 - Amiral Louzeau - et FDI n°3 - Amiral Castex. Ce nouvel aménagement de la phase de réalisation du programme ne peut que comprendre de nouvelles possibilités permettant de répondre, éventuellement, à une commande grecque.

09 mars 2021

Affaires maritimes : acquisition du futur PAM Manche

© Inconnu.

     L'administration des Affaires maritimes a engagé une profonde évolution de ses moyens nautiques depuis 1997 et le nouveau dispositif hauturier, fondé sur des patrouilleurs côtiers, devrait connaître le renouvellement du premier d'entre-eux, c'est-à-dire l'Iris, grâce à l'acquisition d'un navire de soutien de seconde main (Vincent Groizeleau, « Les Affaires maritimes rachètent l'Aquarius-G (2013) pour le convertir en patrouilleur », Mer et Marine, 9 mars 2021). Le lancement en réalisation d'un sixième patrouilleur devrait achever la succession de toutes les Vedettes Régionales de Surveillance (VRS).

08 mars 2021

Marine nationale : proposition de la variante FDI-BCRA

© Naval group.

     De nouvelles décisions doivent être prises quant aux programmes Bâtiments Légers de Surveillance et de recueil de Renseignement (BLSR) et Embarcations de Soutien à la Plongée de 3ième Génération (ESP-3G). Les rationalités et facteurs quant à l'emploi opérationnel de ces bâtiments sont peut être entièrement à repensées en raison de nouvelles vulnérabilités qui ne feraient des cibles particulières. Et une carence industrielle peut amener l'opportunité de réunir les deux besoins sur une seule et même plateforme douée de meilleures qualités pour se diluer en passant du blanc au gris.

07 mars 2021

Marine nationale : trois bâtiments collecteurs de renseignement (1977 - 2006)

© Thales.

     La Loi de Programmation Militaire (LPM) 2019 - 2025 comprend le programme Bâtiment Léger de Surveillance et de Reconnaissance ou de recueil de Renseignement (BLSR) dont l'ambition est qu'il puisse compléter le Bâtiment d'expérimentations et de mesures (BEM) Dupuy de Lôme (2006 – 2036 ?) afin que celui-ci soit en priorité engagée au profit de la veille stratégique. Ce dernier est d'ores et déjà le troisième Auxiliary General Intelligence (AGI) ou bâtiment collecteur de renseignement armé par la Marine nationale depuis 1977. 

06 mars 2021

Marine nationale : classe Province, un projet excessivement médiocre ?

© World of Warships - iJoby EU. « Flandre Tier VIII French Battleship ».

    Les quatre cuirassés à mettre sur cale – à la suite des 35 000 tW du type Richelieu (Richelieu (1940 - 1967) , Jean Bart (1940 - 1961), Clemenceau et Gascogne) et portant du 380 mm de 45 calibres modèle 1935 – fut officieusement baptisé classe Province en raison d’une note de l'état-major général, adressée au ministre de la Marine (13 mars 1938 - 16 juin 1940), M. César Campinchi, proposant quatre noms : Alsace, Normandie, Flandre, Bourgogne. La Deuxième Guerre mondiale en ayant décidé autrement, ils devinrent pourtant les icônes d'une ligne reconstruite autour des 35 000 et 40 000 tW et donc du sentiment d'une puissance navale française recouvrée. Pourtant, les recherches des historiens, en particulier celles de Robert Dumas, invitent à conclure que ces bâtiments auraient été excessivement coûteux en études et infrastructures pour un résultat opérationnel pratiquement nul vis-à-vis du Richelieu. Plus surprenant encore : la classe « Province » cacherait toujours l’esquisse d’un projet de cuirassés français de 50 à 55 000 tW…

04 mars 2021

SLAM-F : illustration d'un navire câblier comme Bâtiment de Guerre Des Mines

© DGA – Forum Innovation Défense.

     À l'occasion de l'édition virtuel (2 - 4 décembre 2020) du Forum Innovation Défense 2020, il avait été proposé, durant la table-ronde « Gagnerle combat de demain » (59'32 - 1'02'56), une présentation du programme Système de Lutte Anti-mines - Futur (SLAM-F) au cours duquel furent montrés ses différents éléments. Il semblerait que pour représenter le futur Bâtiment de Guerre Des Mines (BGDM) ait été employé l'architecture des câbliers d'Alcatel Submarine Networks (ASN).

02 mars 2021

中國人民解放軍海軍 : destroyers Type 055, entre veille spatiale et capacités anti-satellites

© H. I. Sutton - Forbes. H. I. Sutton, « Chinese Navy May Be First To Get BallisticMissiles », Forbes, 3 septembre 2020.

     Le programme des destroyers Type 055 contient, peut être, des rationalités à explorer du point de vue de leur insertion dans l'ensemble des Armées chinoises, et plus particulièrement entre la Deuxième Artillerie et la Force de soutien stratégique de l'Armée populaire de libération (中国人民解放军战略支援部队), créée en 2015, et dont deux des objectifs est d'atteindre le territoire adverse et l'Espace. En mettant de côté le débat sur le missile balistique anti-navire (Anti-Ship Ballistic Missile (ASBM), il est proposé d'explorer d'éventuelles capacités anti-satellites dont les Type 055 seraient les porteurs et, dans cette perspective, de replacer les missiles balistiques anti-navires, à l'instar des DF-21D et DF-26, dans un nouveau contexte où leur pertinence demeurerait leur portée et moins la question de leur interception.

Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut : offre sous-marine allemande (3 + (2 + 2) + 3)

© Wikipédia. Le S-120 Η Φ/Γ Papanikolis de Type 214/1800.

     Par le plan Minimum Essential Force (MEF), la Tentara Nasional Indonesia - Angkatan Laut (TNI-AL ou Marine de l'Armée nationale indonésienne) ambitionne de parvenir à un format de 8 à 12 sous-marins tandis qu’elle en possède actuellement 5. Face à l'intérêt marqué pour la proposition française centrée sur le Scorpène (Naval group) pour laquelle, M. Prabowo Subianto, ministre indonésien de la Défense (23 octobre 2019) s'était déplacé en France et notamment à Cherbourg, il était notable qu’il s’était également rendu en Allemagne afin de visiter les installations équivalentes de TKMS, à Kiel. Il est proposé ici un aperçu de la proposition allemande qui s'appuie, notamment, sur une initiative de la TNI-AL à l'égard du Brésil.

27 février 2021

Marine nationale : le programme Frégates de surveillance (1982 - 1994)

© Marine nationale.1er - 3 février 2020 : la frégate de surveillance Nivôse, déployée en mission de souveraineté dans les Terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF) jusqu’à la fin du mois de février, a mouillé à proximité de la base Alfred Faure, archipel de Crozet.

     Le programme Frégate Légère de 2500 tonnes (FL. 25) devait permettre le remplacement des avisos-escorteurs de la classe Commandant Rivière (9). Il tire ses origines du retour d'expérience de leurs déploiements dans l'océan Indien, depuis la fermeture du canal de Suez (1967 - 1975) jusqu'aux guerres du golfe arabo-persique (1980 - 1991) et dans l'océan Pacifique. Il en ressortait l'intention initiale de pouvoir dériver la FL. 25 en deux variantes. L'évolution du besoin conduisait l'état-major de la Marine, en raison de considérations politiques, à le « différencier », pour reprendre une expression ici anachronique, en lançant en 1988 le programme Frégate Légère Furtive de 3600 tonnes et le programme des Frégates de Surveillance (FS) de la classe Floréal (6).

25 février 2021

« Commandant de sous-marin : Du Terrible au Triomphant, la vie secrète des sous-marins » de l'Amiral François Dupont

     L'Amiral François Dupont, ayant servi 40 années dans la Marine nationale (1968 - 2008), nous offre le récit de son troisième et dernier commandement d’un sous-marin (Daphné (1984 – 1986), Agosta (1984) à bord du bateau dont il a été le premier commandant. Commandant de sous-marin : Du Terrible au Triomphant, la vie secrète des sous-marins (Paris, éditions Autrement, 2019, 288 pages) cumule les chassés-croisés à tous les points de vue : littéraire, naval, humain, historique. Au rythme de l'une des cinquante et quelques patrouilles accomplies par chaque Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins (SNLE) depuis 1972, l'auteur nous raconte ce que sont ces bateaux, les hommes et femmes qui leur permettent de naviguer. Et ce : sans s'épargner aucun sujet, même les plus difficiles.

23 février 2021

Marine nationale : lancement en réalisation du programme SNLE de 3ième Génération (SN3G)

 

     Le Président la République - M. Emmanuel Macron - participait, le vendredi 19 février 2021, à la cinquante-septième édition de la Conférence de Munich sur la sécurité (Munich Security Conference). Et pour joindre la force à sa diplomatie : la ministre des Armées - Mme Florence Parly (21 juin 2017) - s'était déplacée au centre DGA Techniques hydrodynamiques (anciennement Bassin d’essais des carènes) afin d'annoncer, simultanément, le lancement de la phase de réalisation du programme SNLE de 3ième Génération (SN3G).

18 février 2021

Armada Española : l'EPC Multifunction Combat ou du BAM aux BPM

© Inconnu. Les P-46 SPS Furor (2019) et le P-41 SPS Meteoro (2011).

     Évoquer la participation espagnole à la CSP/PESCO European Patrol Corvette (EPC), en formulant l'hypothèse que la version Multifunction Combat a été mise à l'étude pour l'Armada Española, invite à présenter, en préambule, le programme Buques de Acción Marítima (BAM) mené entre 2002 et 2019 car il jetait les bases de la construction d'une composante médiante au sein de la flotte de surface espagnole et illustrait les rationalités retenues jusqu'au Buque de Protección Marítima (BPM) mené sur le même segment que l’EPC. Ces programmes permettront à la Marine espagnole puisse couvrir tout le spectre des opérations avec des bâtiments adaptés à chacun de ses sommets que sont les engagements en basse, moyenne et haute intensité.

14 février 2021

Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό : l'EPC Oceanic Surveillance pour remplacer les Combattante IIa, III et IIIb ?

© Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό. P-23 ΤΠΚ Troupakis - classe Laskos ou La Combattante III - tirant un MM38.

     Il est peut être possible de découvrir, par des éliminations successives au sein du tableau déniché par Augusto Conte de los Ríos (« La EDA y el programa de la corbeta europea », Global Strategy, 15 janvier 2021), la version mise à l'étude au profit de la Marine de guerre hellénique (Ελληνικό Πολεμικό Ναυτικό (ΠN). Elle ne se reconnaître que par des caractéristiques opérationnelles dont celles de lutte anti-aérienne et à par la volonté grecque de remplacer lesdits patrouilleurs rapides lance-missiles. Ce choix acterait un remaniement de la « ligne » par une évolution de la doctrine, au détriment de la vitesse tactique, et donc à profit de l’endurance grâce à l’émergence d’une composante qui aurait été qualifiée de « médiane » à terre, sous la forme de corvettes.