Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





dimanche 24 septembre 2017

Irma : les opérations aéroamphibies dans la projection stratégique

© EMA.
Le passage de l'ouragan Irma met en exergue les capacités de projection stratégiques des forces armées françaises dans un cadre, sur le plan géostratégique, "intra-national" tout en étant inter-théâtre et, sur le plan diplomatique, otanien et européen. S'il s'agit de remplacer la partie aéroamphibie dans le concert des moyens logistiques au service de cette projection stratégique, force est de constater que le format actuel n'est pas satisfaisant. 

dimanche 17 septembre 2017

3,33 à 15

© Naval group.


Le projet Magellan (2015 - ...) pouvant aboutir à des "coopérations renforcées" entre Fincantieri et Naval group amènerait une rupture bienvenue dans les constructions navales militaires françaises car le site de Lorient se suffit à lui-même pour lancer l'ensemble de la flotte de surface (18 frégates) en moins de dix années. D'une multiplication des classes de navires par une diminution du nombre de bateaux au sein de celles-ci au prix d'une cadence de production volontairement abaissée, il y aurait la possibilité de venir à une diminution du nombre de classes par une augmentation du nombre d'unités au sein de chacune d'elles grâce à un maintien ou une augmentation de la cadence de production.

samedi 16 septembre 2017

FREMM DAMB ?

© Naval group. FREMM-ER.
Selon Defense News, M. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, inclurait dans les négociations navales franco-italiennes la modernisation en gestation du système PAAMS. Les FREMM 7 et 8 françaises et les FREMM 9 et 10 italiennes bénéficieraient alors, dans le cadre de cette hypothèse, d'un changement de substance quant à leurs capacités opérationnelles et ne seraient plus des FREMM ASM aux capacités de défense aérienne renforcées. Une refonte à plus longue échéance serait à planifier quant aux quatre frégates Horizon.

mardi 12 septembre 2017

27 septembre : naissance d'un champion naval franco-italien ?

© Marine nationale. "Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA."
     Le ministre de l'Économie, M. Bruno Le Maire, est en déplacement à Rome. Il est susceptible d'annoncer les détails d'un accord franco-italien dans la capitale des Gaules le 27 septembre - à moins que ce ne soit les chefs d'État et de gouvernement italien et français qui ne le fassent. Ce serait la naissance de l' "Airbus naval" tant recherché. Comparaison n'est pas raison : c'est à souligner. L'axe géopolitique n'est pas le même (Paris - Rome), contrairement à l'aéronautique (Paris - Berlin). Le meccano industriel dépasse la seule question navalo-navale et appellerait des coopérations militaires renforcées. Saint-Nazaire demeure le seul chantier naval capable d'enfanter des unités de plus de 10 000 tonnes en France : du pétrolier-ravitailleur jusqu'au porte-avions.

lundi 11 septembre 2017

Irma : gestion défaillante de la crise

© Marine nationale. 10 septembre. "Tout juste arrivés à Saint-Martin, les Marins de la frégate Ventôse déchargent du fret humanitaire pour les populations."
Il n'est pas audacieux mais nécessaire de prétendre proposer quelques remarques au sujet de la gestion de crise autour de l'ouragan Irma et de la qualifier d'ores et déjà de "défaillante" alors que la crise n'est seulement qu'en voie de résolution. Bien des éléments interpellent quant aux décisions à prendre dans l'urgence de la part de l'État mais aussi - et c'est peut-être là le plus important - une apparente incapacité à anticiper un phénomène prédictible et prédit.

jeudi 7 septembre 2017

mercredi 6 septembre 2017

Frégates de deuxième rang : quel volume ?

© Steller Systems. Le Spartan comme proposition pour les Type 31.
En attendant la nouvelle hiérarchie des priorités dont la revue stratégique doit acter au mois d'octobre 2017, l'audition de l'Amiral Prazuck, Chef d'État-Major de la Marine nationale (CEMM), devant les députés de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale est l'occasion de considérer l'avenir des frégates de deuxième rang.  

mardi 5 septembre 2017

Abandon de la FTI ?

© Inconnu. Demandez au site du ministère de la Défense.
La Frégate de Taille Intermédiaire survivra-t-elle à la Revue stratégique du mois d'octobre 2017 ? 

lundi 4 septembre 2017

Quel(s) avion(s) de combat pour le Nouveau Porte-Avions ?

© Inconnu.
L'Amiral Prazuck, Chef d'État-Major de la Marine nationale (CEMM), s'exprimait le 26 juillet 2017 devant les députés de la commission Défense nationale et forces armées à "huis clos". L'Amiral Prazuck attire l'attention sur un problème nouveau quant au PA2 assez peu discuté sur la place publique jusqu'à aujourd'hui : quel groupe aérien embarqué à l'orée des années 2030-2040 ?
 

lundi 24 juillet 2017

De l’instrumentalisation de la bataille pour le budget de la Défense comme démonstration de force présidentielle

© Mme Soazig de la MOISSONNIERE, photographe de la Présidence.
Le 29 juin 2017, était publié un rapport de la Cour des comptes, commandé par le Premier Ministre Philippe, et faisant état d’un budget 2017 du précédent Gouvernement « entaché d’insincérités » causant un dérapage de quelques 8 milliards d’euros.
Cet héritage justifiant alors, aux yeux du nouvel exécutif, un coup de barre budgétaire de 4,2 milliards d’euros afin de maintenir la France en deçà des 3% de déficit comme les traités européens l’exigent.
L’effort réclamé aux armées se monte ainsi à 850 millions d’euros, correspondant a priori aux surcoûts OPEX. Or, le nouveau Président de la République semble peu enclin à revoir à la baisse les ambitions du pays, notamment militaires. En résulte depuis quelques jours une crise particulièrement aiguë entre l’exécutif et le monde de la Défense. Qui s’est soldée le mercredi 19 juillet par la démission du CEMA.

vendredi 21 juillet 2017

Abracadabrantesque

© Les Douze Travaux d'Astérix - René Goscinny et Albert Uderzo / Studios Idéfix.
Faute de faire "pschiit", la crise ouverte contient toujours une dimension financière incompréhensible. Ces arbitrages financiers "abracadabrantesques" seront-ils intelligibles après l'aparté de la secrétaire d'État près du Président de la République pour les affaires militaires au journal télévisé de 20h00 de TF1 ce 21 juillet ?

jeudi 20 juillet 2017

If

© Wikipédia.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

dimanche 16 juillet 2017

L'incontrôlable problème militaire français ?

© AFP. Le Président Hollande devant le Parlement réuni en Congrès le 16 novembre 2015.
Le Président de la République initie à dessein ou contre sa bonne volonté une séquence politique qui bousculera - quoi qu'il souhaite - l'organisation du contrôle politique sur les forces armées françaises. En cela, il convient de relever que le contrôle parlementaire de l'action militaire du gouvernement semble voué à ne pas exister.

samedi 15 juillet 2017

1,4 + 0,21 ≠ 2%

© Ewan Lebourdais.  SNLE classe Le Triomphant.
La sortie disproportionnée du Président de la République à l'encontre du général Pierre de Villiers - que le Président recevra le 21 juillet -, Chef d'État-Major des Armées (CEMA), est l'occasion pour un citoyen d'apporter son soutien au CEMA. "Dire, ce n'est pas se plaindre". Ne pas dire c'est manquer à la dignité de sa charge. Un budget de la Défense à 1,79% est une base totalement viciée sans lien avec le réel des questions stratégiques. La France ne peut pas se satisfaire d'une hausse à hauteur de seulement 0,21%. L'objectif des 2% ne sera atteint que si la base de départ est bien à 1,4%. Sinon, la France désarme. Le Président joue la crédibilité de sa promesse d'atteindre les 2% dès les années 2017 et 2018.