Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





jeudi 7 janvier 2016

EchoRadar dans la Revue Reliefs – Abysses



L'association ER était contactée par la revue Reliefs afin de participer à son premier numéro de l'année 2016. Le thème de celui-ci est « Abysses » : le lecteur est invité à explorer la dernière frontière sur terre : les fonds des mers et océans ! Dans ce cadre, nous proposions un éclairage sur « Les câbles sous-marins et terrestres : du transport des données aux opérations de combat ». Mais il nous faut dire un mot sur l'ensemble de la revue tant elle nous paraît riche et originale.



Premièrement, permettez-nous de laisser un espace afin que la revue puisse se présenter d'elle-même, grâce à ce simple mais efficace copié-collé de ce que son site internet déclame :

« Une revue trimestrielle au carrefour des sciences et des lettres, de l’aventure et de la géographie. Une revue trait d’union qui narre les exploits et destins de scientifiques, chercheurs, explorateurs, écrivains, cinéastes, animés par un esprit de curiosité permanent.  

Reliefs est la première revue dédiée aux grands voyageurs, explorateurs et aventuriers, d’hier et de demain. Chaque numéro est axé autour d’une thématique qui permet d’aborder un sujet en profondeur. Le premier numéro de Reliefs plonge ainsi le lecteur dans le monde fascinant des abysses.   

Savamment documenté, Reliefs prend non seulement appui sur des archives rares mais offre également le point de vue de témoins importants de notre monde contemporain (écrivains, scientifiques, cinéastes, photographes, philosophes, etc.). »

Cette revue en tant qu'objet – qu'il nous faut bien confesser que nous ne connaissions pas – est étonnamment beau. Loin des revues austères, mornes et tristes assez représentatives d'un art franco-français voulant matérialiser l'acte d'interaction avec le savoir comme une chose étrange au plaisir, nous avons là des choses incroyables. Une magnifique couverture toute en couleur, encore plus de couleurs dans la revue, des plans, des dessins, des photographies, des cartes, rien que de la couleur. Même les principaux auteurs conviés ont le droit à une gravure toute en finesse. Le papier est d'une excellente qualité, le format est agréable à feuilleter. Tout ceci tient en 200 pages pour 19 euros. Comparez avec d'autres revues, vous allez être surpris. La curiosité des choses de notre temps est très bien récompensée ici.

À la réception de notre exemplaire, nous nous trouvons chanceux. Cette revue que nous ne connaissions pas propose un thème riche par nature et richement traité : les abysses. Montrant bien qu'il est plus aisé d'aller sur la Lune ou sur Mars que d'explorer les fonds marins, le comité de rédaction de la revue convoque de nombreux auteurs et brasse large. Christine Laverne introduit bien ce dossier avec une belle présentation de la visite des fonds océaniques. David Fayon (Géopolitique d'Internet : Qui gouverne le monde ?, Paris, Économica, 2013, 220 pages) nous dépeint les enjeux des fonds sous-marins dans la domination du cyberespace. Jacques Rougerie est convié pour pour présenter le Sea Orbiter. Son aieul, Jules Verne, nous narre un dîner à bord du Nautilus. Après avoir admiré faunes et flores locales (présentation de l'expédition Valdivia), Jean-Christophe Rufin est invité à discuter des frontières dans le monde d'aujourd'hui. Un sujet d'une actualité féroce.

Au passage, ne ratez pas l'article sur les vaisseaux de l'amiral Zheng He, c'est bien vu alors que nous cessons de parler de l'émergence navale et maritime de la Chine ces dernières années. Aviez-vous remarqué que le Chef d'état-major de la Marine nationale reconnaissait, lors de son audition devant l'Assemblée nationale pour la loi de finances 2016, que la Chine exécutait un plan naval comprenant quatre porte-aéronefs et porte-avions ?

Nous ne boudons pas non plus notre plaisir à la lecture de l'article de Violaine Sautter sur Curiosity et ses tribulations martiennes. Il n'aurait manqué qu'une critique de Seul sur Mars de Riddley Scott et cela aurait été parfait... Ou peu importe, le propos nous éloigne des pressions actuelles et les clichés, en couleur, sont magnifiques.

Oui, nous avons découvert un très bel objet avons eu la chance d'y participer. Nous ne pouvons qu'espérer que le (futur) lecteur aura l'envie de l'approcher. Reliefs, dès aujourd'hui dans toutes les bonnes librairies. 

Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire