Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





lundi 26 septembre 2016

Renforcement des équipages et modernisation de la dissuasion par Jean-François Copé

© Marine nationale. Le Terrible.

Après les parties Défense des projets de Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon et Nathalie Kosciusko-Morizet, le tour d'horizon s'achève avec Jean-François Copé, dernier candidat à la primaire du parti politique "Les Républicains". De retour de l'opération Barkhane, il annonçait début septembre 2016 ses principaux choix pour la Défense nationale. Sans esprit partisan, il nous semble opportun de discuter de ces propositions, tout comme nous pourrions le faire d'un autre candidat de cette primaire ou d'une autre, ou de tout candidat déclaré à l'élection présidentielle.

Les propositions de Jean-François Copé, pressenti à la Défense par un autre candidat de cette primaire, sont réunies dans le document "Mon projet", aussi appelé "Mon contrat avec les Français" (36 pages). Les propositions sur la "sécurité" sont reprises dans l' "Atelier du sursaut" (12 pages).

Dans le premier document, un effort budgétaire pour la Défense serait consenti pour porter la part du budget de 1,4% à 2% du PIB d'ici à 2027. 25 milliards d'euros supplémentaires seraient dégagés sur le seul prochain quinquennat. Deux piliers se dégagent dans les propositions du candidat.

Les effectifs (ou "manpower" chez les Britanniques) seraient placés au cœur des priorités de la Défense nationale. Premièrement, les soldes seraient revalorisées à la hauteur des exemples allemand et anglais ("De même, la solde de base d’un  caporal  français  est  comprise  entre  1  426  et1  450  euros  par  mois  alors  que  celle  d’un  caporal allemand est comprise entre 1 824 et 2 079 euros mensuels", p. 11). De l'autre côté, Recruter  10  000  personnels  supplémentaires  dans  le  cadre  du  Plan  Marshall  pour  la   sécurité  et  la  justice.   C’est  le  maximum  qu’on  puisse  faire,  la  capacité  de  recrutement  et  de   formation de l’armée étant de 2 000 personnels supplémentaires par an" (p. 11).

Le deuxième pilier toucher à la dissuasion. Elle serait conservée "dans ses deux composantes  (aéroportée et sous-marine)  car c’est l’assurance-vie de la Nation et un élément clé de notre crédibilité internationale" (p. 11). A ce titre, l'ancien président du groupe parlementaire de l'UMP avait embarqué à deux reprises (2009 et 2010) à bord du SNLE Le Téméraire.

Ce budget devrait permettre d'abonder les deux piliers tout en dégageant de "nouvelles marges   budgétaires [qui] permettront notamment à l’état-major de moderniser les équipements pour réussir   les missions que le chef de l’État leur aura assignées."

En la matière, la liste est longue : le respect du format décidé par le livre blanc de 2013 ainsi que les ajustements actés lors de l'actualisation de la loi de programmation militaire (FREMM (8 et 9 de DA), FTI (à partir de 2023 avec une phase préalable d'études), BATSIMAR (2 unités à partir de 2022 ?), FLOTLOG (3 unités pour 1500 millions), SLAMF (8 systèmes sur quatre navires), modernisation des Atlantique 2 (15 aéronefs), HIL (~40 machines), etc). 

La question du PA2 demeure pendante. Tout comme la ressource en Rafale M qui ne permet pas la dotation pleine et entière de trois flottilles plus une "demie-flottille" (3 Rafale M en 2017 puis 6 à terme) pour l'escadron de transformation 3/4 Aquitaine ou le remplacement des frégates de deuxième rang (FLF et A69) qui n'est pas encore inscrit à la programmation. Sans oublier que le format en SNA est trop juste pour soutenir une croisière face à la Libye et la maîtrise du milieu sous-marin au profit de la dissuasion océanique (cas en 2011 pendant l'opération Harmattan). 


Le tour d'horizon des propositions des candidats à la primaire du parti politique "Les Républicains" s'achève. Prochain rendez-vous en janvier 2017 pour la primaire du parti socialiste (si elle est maintenue). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire