Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





29 avril 2022

Marine nationale : chantier du BRF n°1 « Jacques Chevallier » (2020 - 2022)

© Ministère des Armées. Photographie - diffusée le 29 avril 2022 à 17h19 - montrant le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), transféré de la forme C à la partie amont du quai de la Prise d’Eau – via la forme Joubert – à partir de 16h15. Il va y poursuivre son achèvement et notamment sa phase d’armement.

     Le programme FLOT-LOG (FLOTte – LOGistique), dénommé ainsi depuis l’approbation de la fiche de caractéristiques militaires le 29 juin 2009, évoluera entre deux projets de coopération dont le deuxième sera le bon et plusieurs décalages. Et ce n’est que le 18 mai 2020 que sera découpé la première tôle (de la partie arrière) du futur Bâtiment Ravitailleur de Forces (BRF) n°1 de 31 000 tonnes à pleine charge. Lancé et mis à l’eau simultanément le 29 avril 2022 grâce au remplissage de la forme B des Chantiers de l’Atlantique débuté dans la nuit, il sera bientôt achevé au terme de sa phase d’armement. Une première sortie à la est prévue en novembre 2022. Le Jacques Chevallier (31 000 tonnes à pleine charge) deviendra le plus important bâtiment logistique à flot de l’histoire de la Marine nationale, devant l’Isère et ses 26 700 tonnes à pleine charge. 

     L’entrée en phase de réalisation du programme FLOT-LOG (FLOTte LOGistique) avait été décidée à la mi-octobre 2018 par un Comité Ministériel d’Investissement (CMI). La commande devait être passée l’année suivante, conformément au projet de loi de finances 2019. Et c'est à partir de l'offre remise, fin avril 2018, par Naval group et STX à l’OCCAR quant à la réalisation de quatre FLOT-LOG, dérivés du LSS (Logistic Support Ship) Vulcano (2021) conçu et construit par Fincantieri pour la Marina militare, que le 30 janvier 2019, l’OCCAR et pour le compte de la Direction Générale de l'Armement (DGA), notifiait la commande de quatre FLOT-LOG, pour la somme de 1700 millions d’euros (2019), aux industriels.

     Les industriels sont rassemblés dans un Groupement Momentané d'Entreprises (GME) réunissant les Chantiers de l'Atlantique - le mandataire qui supervise la construction - et Naval Group. Le chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri) a été mandaté par les Chantiers de l'Atlantique pour la construction des parties avant des quatre FLOT-LOG. Naval Group reçoit la responsabilité de mettre à l'étude et d'intégrer les systèmes militaires - depuis le système de combat POLARIS jusqu'à la disposition des systèmes d'artillerie - des futurs bâtiments logistiques : c'est-à-dire tout l'armement. La phase d'industrialisation représente 9 millions d'heures de travail.

     Les coques des futurs  BRF (Bâtiment Ravitailleur de Forces), selon la dénomination introduite par le Dossier Information Marine 2019, bénéficient d'une construction partagée entre le chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri) et les Chantiers de l'Atlantique : le premier devant construire les parties avant - à livrer entre 2021 et 2027 - des quatre bâtiments logistiques, constituées chacune de neuf blocs, tandis que le deuxième reçoit la charge d'usiner les treize blocs de la partie arrière, des superstructures et de l'achèvement de la coque propulsée.

     La partie arrière a bénéficié de la découpe de la première tôle le 18 mai 2020, au cours d'une cérémonie présidée par la ministre des Armées, Mme Florence Parly, à Saint-Nazaire et au sein de l'un des ateliers des Chantiers de l'Atlantique, en présence du Chef d'Etat-Major de la Marine (CEMM), l'Amiral Christophe Prazuck, et du Directeur Général (DG) des Chantiers de l'Atlantique, M. Laurent Castaing. La quille du futur bâtiment fût officiellement posée le 15 décembre 2021 par le positionnement et mise au sec de la forme B et dès l'arrivée de la partie arrière. Dans la foulée furent positionnés puis soudés les trois premiers blocs construit à Saint-Nazaire. La coque a été fermée le 22 février 2022.

     La partie avant (73,82 mètres de longueur pour un maître-bau de 27,60 mètres, 3 000 t : soit un ensemble de neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier a bénéficié de la découpe de sa première tôle « quelques jours » que la diffusion du communiqué de presse diffusé le 29 juin 2020 par Fincantieri et attestant de la tenue de la cérémonie marquant solennellement ce jalon industriel. La quille de cette partie avant fût posée au cours d'une cérémonie (10 février 2021). Et cette même partie avant fût livrée officiellement, le 6 novembre 2021, aux Chantiers de l'Atlantique.

     L'achèvement de l'assemblage de la coque, le 22 février 2022, a laissé la place aux derniers travaux d'achèvement du BRF n°1 Jacques Chevallier dans la forme B jusqu'à sa mise à l'eau, le 29 avril 2022, intervenue au cours d'une cérémonie en présence du DG des Chantiers de l'Atlantique, M. Laurent Castaing, du P-DG de Naval group, M. Pierre-Eric Pommellet, et du directeur de l'OCCAR, M. Matteo Bisceglia. Le Jacques Chevallier a flotté pour la première fois vers 13h00. Il a été transféré - à partir de 16h30 -, via la forme Joubert, la partie amont du quai de la Prise d’Eau où se poursuivra la phase d’armement dont la responsabilité incombe à Naval group.

     Les noms des quatre bâtiments furent dévoilés par le Chef d'Etat-Major de la Marine, l'Amiral Pierre Vandier (13 juillet 2016 - 31 août 2020), par une publication depuis son compte Twitter, à la fin de journée durant laquelle eu lieu la cérémonie de découpe de la première tôle, soit le 18 mai 2020. Et c'est en septembre 2019 qu'avaient été dévoilés les numéros de coque des quatre bâtiments logistiques : C35, D35, E35 et F35, c'est-à-dire les futurs BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), BRF n°2 Jacques Stosskopf (2025), BRF n°3 Émile Bertin (2027) et BRF n°4 Gustave Zédé (2029).

     Ces quelques photographies permettent d'apprécier l'avancement et la bonne conduite du chantier de construction depuis les deux sites industriels en ayant reçu la charge. D'autres clichés pourront éventuellement être ajoutés.

© Naval group. Cérémonie - présidée par la ministre des Armées, Mme Florence Parly - de découpe de la 1ière tôle du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), en présence du Chef d'Etat-Major de la Marine (CEMM), l'Amiral Christophe Prazuck, et du Directeur Général (PDG) des Chantiers de l'Atlantique, M. Laurent Castaing.

© Fincantieri. Selon un communiqué de presse diffusé le 29 juin 2020, la cérémonie de découpe de la 1ière tôle de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) a été exécuté « quelques jours » plus tôt au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.

     La cérémonie de découpe de la 1ière tôle de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) a été exécuté « quelques jours » plus tôt que la diffusion du communiqué de presse afférent (29 juin 2020). Et dès le 10 février 2021, la pose était déposée dans l'une des formes de construction du chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), au cours d'une cérémonie.

© Chantiers de l'Atlantique - Fincantieri. Assemblage des tôles de l'un des éléments devant former l'un des neufs blocs en cours de construction (10 février 2021) au au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, devant former la future partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?).

 

© Fincantieri. Cérémonie (10 février 2021) de pose de la quille de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) dans l'une des formes de construction du chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.

 

© Fincantieri. Cérémonie (10 février 2021) de pose de la quille de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) dans l'une des formes de construction du chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.
  

© Fincantieri. Cérémonie (10 février 2021) de pose de la quille de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) dans l'une des formes de construction du chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.


© Fincantieri. Livraison officielle, le 6 novembre 2021, de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, aux Chantiers de l'Atlantique.


© Fincantieri. Livraison officielle, le 6 novembre 2021, de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, aux Chantiers de l'Atlantique.

     C'est en novembre 2021 que furent achevés l'assemblage des treize blocs devant constituer la partie arrière et les superstructures (bloc passerelle, hangar aéronautique et PC cargaison) du futur BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?).

     Les premiers marins commençant à former le noyau de l'équipage d'armement sont aperçus à Saint-Nazaire le même mois. Les premiers travaux qu'ils mènent consistent notamment dans leur participation au processus d'inspection et de qualification des installations ainsi qu'à la rédaction de la documentation des différentes installations du bord et des futures procédures opérationnelles.

© Mer et Marine (Vincent Groizeleau, « BRF : la section italienne du Jacques Chevallier est arrivée à Saint-Nzaire », Mer et Marine, 15 décembre 2021). Le 15 décembre 2021, prise en remorque par les trois remorqueurs portuaires de Boluda, au large de l'estuaire de la Loire, de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) - construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples - du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) qui a été amené jusque-là par le remorqueur Amber II. Son convoyage jusqu'à la forme de construction désignée pour le C35 aux Chantiers de l'Atlantique débute.

     La mise sur cale du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) aurait dû intervenir le 14 décembre, aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire. Elle a été retardée du 14 au 15 décembre, en raison des mauvaises conditions régnant alors dans le golfe de Gascogne. Ces dernières obligeaient le convoi, formé par la partie arrière - officiellement livrée aux Chantiers de l'Atlantique le 6 novembre 2021 - et le remorqueur de haute mer Amber II, parti de Naples mais obligé de faire une escale imprévue à La Corogne, le 26 novembre 2021, afin de s'abriter. Et ce n'était que le 12 décembre que la partie arrière prise en remorque a pu reprendre la mer à direction de l'embouchure de l'estuaire de la Loire.

© Presse Océan - Franck Labarre (Franck Labarre, « La portion de pétrolier est arrivée », Presse Océan, 15 décembre 2021). La partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) - construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples - du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) est arrivée, vers 13 h 30, ce mercredi 15 décembre 2021, dans la brume. Elle est prise en remorque par les VB Bretagne, VB Nantes et Croisic de Boluda.

     Le mercredi 15 décembre 2021, la remorque de l'Amber II a été remise aux trois remorqueurs portuaires VB Bretagne, VB Nantes et Croisic de Boluda vers 13 h 30, alors que régnait une brume assez épaisse jusqu'à Saint-Nazaire. Ils ont tiré la partie avant du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) jusqu'à la forme B où ils l'ont directement positionnée, peu après 14h00.

 

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Arrivée à Saint-Nazaire, le 15 décembre 2021, tractée par le remorqueur Amber II, et directement positionnée dans la forme de construction B peu après 14h00, par le VB Ouragan, de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Arrivée à Saint-Nazaire, tractée par le remorqueur Amber II, et directement positionnée dans la forme de construction, par le VB Ouragan, de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.


© Ministère des Armées. Photographie - diffusée le 24 décembre 2021 - montrant la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, mise sur cale et préparée pour le début de l'assemblage du bâtiment logistique.


© Ministère des Armées. Photographie - diffusée le 24 décembre 2021 - montrant le levage de l'un des blocs de la coque afin de le positionner à l'arrière de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.

 

© Ministère des Armées. Photographie - diffusée le 24 décembre 2021 - montrant la dépose à fond de cale de l'un des blocs de la coque afin de le positionner à l'arrière de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples.


© Ministère des Armées. Photographie - diffusée le 24 décembre 2021 - montrant la dépose à fond de cale de l'un des blocs de la coque afin de le positionner à l'arrière de la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t en neuf blocs) du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri), près de Naples, et d'un autre bloc quant à lui usiné aux Chantiers de l'Atlantique. À noter que les lignes d'arbres sont visibles et que la remontée de la coque nous indique qu'il s'agirait - déjà - de la partie arrière.


© Marine nationale. Le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’Action Navale (FAN), remettait à l'équipage d'armement du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) son fanion, signifiant ici son acte de naissance ce 14 janvier 2022 et, à cette occasion, faisait également reconnaître le capitaine de vaisseau Pierre Ginefri comme leur commandant. À l'arrière-plan, le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) dont la coque sera bientôt achevée au niveau des superstructures du hangar aéronautique et de la poupe.

© Christian Plagué. Photographie (1er février 2022) montrant très probablement la dépose du bloc passerelle sur la « poutre-navire » du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) par l'entremise du Très Grand Portique (2014), d'une capacité de levage de 1 400 tonnes et culminant à 60 mètres de hauteur.

© Ouest-France (Thierry Hameau, « Aux Chantiers de l’Atlantique, l’historique portique Krupp quitte la scène », Ouest France, 2 février 2022). Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), le 2 février 2022, face au démontage du portique Krupp (1967 - 2022) - 3 000 tonnes et une capacité de levage de 680 tonnes - qui ne trônera bientôt plus au-dessus de la forme A, au terme de deux semaines de démontage.

© Ouest-France (« Le nouveau portique se dresse aux Chantiers », Ouest France, 14 mars 2022). Après l’installation des pieds rouges et blancs - mêmes couleurs que le Très Grand Portique (2014) - au début du mois à partir du 2 février 2022, la poutre (130 mètres de longueur pour 1 600 tonnes) les reliant a été posée le lundi 14 mars. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) est face au successeur du portique Krupp (1967 - 2022) : le Très Haut Portique, d'une capacité de levage de 1 050 tonnes et atteignant 106 mètres de hauteur pour plus de 3 000 tonnes. Il a été construit par l'entreprise finlandaise Konecranes pour un coût de 32 millions d'euros (2019).

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Le 7 février 2022, dépose du bloc formant la moitié supérieure de la proue du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) et achevant ainsi la partie avant (73,82 mètres, 3 000 t) construite au chantier naval de Castellammare di Stabia (Fincantieri).

© D. R. - pour Le Fauteuil de Colbert. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), courant février 2022, dont le bloc achevant la partie avant, déposé le 7 février 2022, a été entièrement soudé.

© D. R. - pour Le Fauteuil de Colbert. Vue plongeante, courant février 2022, depuis l'avant de la passerelle du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) à direction de l'avant du bâtiment logistique, permettant d'apprécier les superstructures et installations dédiées au ravitaillement dont le PC Cargaison.

© D. R. Le dernier bloc formant la coque du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) a été posé sur la « poutre-navire » le 22 février 2022. Il forme à lui seul le hangar aéronautique et vient se positionner contre le bloc passerelle qui est d'un seul tenant.

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) très probablement à la fin du mois de février quand furent achevés les travaux de soudure du dernier bloc formant la coque, posé sur la « poutre-navire » le 22 février 2022.

© Christian Plagué. Photographie du 24 février 2022 du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?).

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) très probablement à la fin du mois de février ou bien courant mars 2022.

© Bernard Biger - Les Chantiers de l'Atlantique. Vue aérienne du chantier de construction du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), en son état d'avancement du 23 mars 2022, et dont l'assemblage de la coque est achevé depuis le 22 février 2022. Les travaux de peinture ont progressé. Il y a une percée dans la tôle qui est d'un diamètre bien plus grand qu'un "trou d'homme" et qui pourrait figurer le puits de la pièce RapidFire Naval 40 CTA, bien qu'il me semble que ce sont des tourelles dites « non-pénétrantes ».
© École navale - Marine nationale. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) en son état d'achèvement à une date postérieure au 23 mars 2022. Les travaux de peinture sont en cours sur la partie avant de la coque, à partir des installations disposées sur le côté bâbord de celle-ci.

© D. R. pour Le Fauteuil de Colbert. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), ici dans les derniers jours du mois d'avril, est préparé pour sa mise à l'eau devant intervenir le vendredi 29 avril 2022. Il ne manque plus que les ancres viennent se loger dans les écubiers.

© D. R. pour Le Fauteuil de Colbert. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), ici dans les derniers jours du mois d'avril, est préparé pour sa mise à l'eau devant intervenir le vendredi 29 avril 2022 entre 01h00 et 13h00. La cale sera bientôt aussi « propre » que l'apparence présentée le 28 avril 2021.
© Ministère des Armées. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), le 28 avril 2021 et bénéficiant des dernières préparations en vue de sa mise à l'eau.


© Ministère des Armées. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?), le 28 avril 2021 et bénéficiant des dernières préparations en vue de sa mise à l'eau.



© Chantiers de l’Atlantique. Début du remplissage de la forme B dans la nuit du 29 avril 2022, à partir de 01h00 . Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) flottera vers 13h00 le jour-même.


© Chantiers de l’Atlantique. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) flottera vers 13h00, le vendredi 29 avril 2022.


© Ouest France - Thierry Hameau (« Le Jacques-Chevallier en manœuvre sur le port vers 16 h », Ouest France, 29 avril 2022). Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) a commencé à flotter vers 13h00.

© Marine nationale. Les safrans du BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?).


© Presse Océan - Nicolas Daheron (« Chantiers de l’Atlantique : le navire militaire Jacques-Chevallier mis à flot », Presse Océan, 29 avril 2022). Le remplissage de la forme B des Chantiers de l'Atlantique a débuté. Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) sera transféré - à partir de 16h15 - rejoindra, via la forme Joubert, la partie amont du quai de la Prise d’Eau où se poursuivra la phase d’armement.

     Les prochains grands jalons du programme consisteront, dans un premier temps, dans la poursuite des travaux d’achèvement la partie amont du quai de la Prise d’Eau. C’est, aussi, à cet endroit que débutera la phase d’armement et, à terme, les essais constructeurs à quai. Il est prévu qu’une première sortie en mer soit effectuée dès novembre 2022 dans l’océan Atlantique.

     La conduite des essais constructeur et Marine nationale sont la mission de l’équipage d’armement commandé par le capitaine de vaisseau Pierre Ginefri. Le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’Action Navale (FAN), remettait à cet équipage d'armement du Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) son fanion, signifiant ici son acte de naissance, le 14 janvier 2022. Cet équipage, fort d’un « noyau » de 30 marins (février 2022), va progressivement monter en puissance jusqu'à atteindre 76 marins à l'été 2022 puis 130 marins dès janvier 2023.

     Le BRF n°1 Jacques Chevallier (2023 – 2063 ?) poursuivra ses essais constructeurs à quai, avec l’équipe d’armement de la Marine nationale, et à la mer à partir de sa première sortie à la mer en novembre 2022. Il poussera alors jusqu’à la base navale de Brest afin de mener la partie du programme d’essais dédiée aux infrastructures portuaires brestoises et aux premiers essais de Ravitaillement A la Mer (RAM) avec des FREMM classe Aquitaine (8).

Au début du mois de janvier 2023 et dans la poursuite de son programme d’essais, le Jacques Chevallier naviguera jusqu’à la base navale de Toulon où – outre les essais avec les infrastructures locales – il aura à mener des RAM avec le porte-avions Charles de Gaulle (2001 – 2038 ?) ainsi qu’avec un Sous-marin Nucléaire d’Attaque (SNA) : voire deux, un Rubis (6) et un le Suffren (2022) ? Il est prévu que le BRF n°1 soit livré fin janvier 2023 à la Marine nationale.

Les essais Marine nationale continueront jusqu’au deuxième semestre 2022. Le BRF n°1 devra encore accomplir sa Traversée de Longue Durée (TLD) durant le deuxième semestre 2023 et bénéficier d’un Arrêt Technique (AT « zéro » ?) afin de le remettre en état à l’issue de celle-ci et, éventuellement, d’apporter des modifications matérielles aux installations qui auraient pu souffrir de leur mise à l’épreuve par la TLD. L’admission au service actif sera prononcée fin 2023.

 

4 commentaires:

  1. Commando marine29 avril 2022 à 20:38

    Et bien, il était plus que temps qu il arrive celui la, son prédécesseur le VAR ayant quitté le service actif le 1er juillet 2021. Pas trop tôt !!!

    .

    RépondreSupprimer
  2. L'article et la légende des photos portent un peu à confusion. Il me semble que c'est dans la forme B que l'assemblage s'est effectué. Il s'agit de la partie profonde au Sud de la grande forme. La forme C qui est plus loin vers l'Ouest n'a pas de portique pour lever de gros blocs.

    Sujet connexe :
    Il est souvent dit que le ou j'espère LES PANG sont/SERONT assemblés en forme C. Sait-on quels moyens seraient mis en place pour lever des blocs ? Un nouveau portique ? Ou alors ces opérations seront-elles tout de même effectuées en forme B ?
    L'assemblage d'un ou j'espère DEUX PANG prendra du temps, ce qui occupera une partie du chantier pour quelques années, diminuant la capacité à construire des paquebots. Une aménagement de la forme C en forme de construction serait optimale pour un investissement finalement pas gigantesque. Cela avait été prévu avant le covid. Qu'en est-il aujourd'hui ?

    QC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre vigilance : c'est corrigé.
      Navré, je n'ai pas réussi à obtenir de réponses à ces questions. Pour le moment.

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Enfin un chantier rondement mené! Bravo au personnel du chantier Nazairien. La construction du BRF n°2 a commencé en Italie.
    Merci

    RépondreSupprimer