Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





jeudi 2 octobre 2014

"Dictionnaire de la Marine à voile" de Joseph du Bon de Bonnefoux




Tentons l'instauration d'une chronique. Chaque mois, deux mots seront présentés. Ils seront tirés du Dictionnaire de la Marine à voile (Paris, éditions René Baudouin, 1980) du capitaine de vaisseau de Bonnefoux. Avant cela, présentons l'auteur de l'ouvrage aussi adroitement que possible. 



Son cousin germain, capitaine de vaisseau et alors major général du port de Brest, le fait entrer dans la Marine comme novice. Il embarque alors à Bordeaux à bord du lougre la Fouine en 1798 (p.11). A Brest, il passe un examen et devient aspirant de première classe le 13 avril 1799.

 

En 1814, après de multiples embarquements et campagnes, il prend le commandement du Département des Landes, une corvette. Par la suite, entre les remous de l'Histoire de France, il prend le commandement du Bayonnais, de l'Adour en 1820.

 

En 1821, il reçoit le commandement non seulement de la goëlette La Provençale mais aussi de la station de la Guyane. Le travail produit par La Provençale et son équipage permit au ministère de la Marine de publier le Guide pour la navigation de la Guyane alors que la zone n'était connue que par l'entremise de cartes souvent erronées.Devenu capitaine de frégate le 4 avril 1824, il est nommé sous-gouverneur du collège royal de la Marine à Angoulême. Puis, devenu capitaine de vaisseau en 1835, il reçoit simultanément le commandement de l'Orion sur lequel était installée, à Brest, l'Ecole navale. En 1840 c'est le commandement de la frégate Erigone et en 1848, la publication de la première édition du Dictionnaire de la Marine à voiles.

 
Le capitaine de vaisseau de Bonnefoux prend sa retraite après le commandement de l'Erigone. Attaché au Dépôt des cartes et plans de la Marine, il entreprend un important travail de classification de des richesses renfermées ici. La loi sur le cumul 1848 l'oblige à une autre retraite.
Grâce au travail de toute une vie de ce savant marin, je vous propose de (re)découvrir des mots de Marine. Et nous aurons quelques surprises à travers les définitions données dans l'ouvrage. Enfin, notez que j'utilise la seconde édition du dictionnaire parue en 1856 et qui concerne aussi la marine à vapeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire