Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





17 février 2022

Marine nationale : équipage d'armement du « Jacques Chevallier »

© D. R. Le Jacques Chevallier (2023 – 2063 ?).

     L'équipage d'armement du Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) recevait son fanion, le 14 janvier 2022, marquant son acte de naissance. Le Bâtiment Ravitailleur de Forces (BRF) n°1 a allégrement dépassé les 80% de taux d'achèvement. Il devrait pouvoir bénéficier d'une livraison à la Marine nationale au début de l'année 2023. Les BRF n°2 Jacques Stosskopf (2025), n°3 Émile Bertin (2027) et n°4 Gustave Zédé (2029) suivront, conformément aux objectifs de la Loi de Programmation Militaire (2019 - 2025).

     La publication du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale 2013 était suivi par le vote de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 qui réduisait la cible du programme FLOT-LOG (FLOTte LOGistique) de 4 à 3 pétroliers-ravitailleurs.

Par ailleurs, le chef d’état-major de la Marine nationale, conformément à la nouvelle « maquette » décidée par le nouveau contrat opérationnel dévolue à la marine française et gravée dans le marbre de la future LPM (2014 – 2019) toujours à l’examen, déclarait avoir « d'ores et déjà pris la décision de retirer de façon anticipée deux bâtiments de la liste de la flotte, le transport de chaland de débarquement Siroco et le pétrolier ravitailleur Meuse, conformément au Livre blanc […] ces retraits du service actif auront lieu en 2015, afin de permettre la manoeuvre des ressources humaines associée. »

La Revue stratégique de défense et de sécurité nationale 2017, publiée le 13 octobre 2017, ne paraissait pas bouleverser le programme FLOT-LOG. Mais, surprise pour laquelle le secret avait, là aussi, été préservée : le 19 janvier 2018 durant ces vœux aux Armées le Président de la République Emmanuel macron révélait que la cible du programme FLOT-LOG est revue à la hausse, c’est-à-dire de 3 à 4 bâtiments. Première évolution favorable et franche depuis le Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale 2013.

Le format de la flotte logistique subissait une « Rupture Temporaire de Capacité » (RTC) ouverte avec le début des opérations de désarmement du BCR (Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement) Var, le 1er juillet 2021. De la classe Durance (5), ne reste plus en service que le BCR Marne (1987 - 2023/5 ?) et le BCR Somme (1990 - 2027/9). Format qui remontera à trois bâtiments logistiques en 2023, avec l'entrée en service du Jacques Chevallier. L'admission au service actif du Jacques Stosskopf maintiendra le format à trois unités puisque la BCR Marne (1987 - 2023/5 ?) sera alors probablement désarmée. Ce serait en 2027 que le format remonterait à quatre unités, c'est-à-dire avec les BRF n°1 à 3 et le maintient au service actif du BCR Somme qui ne serait alors désarmé qu'en prélude ou à l'occasion de l'entrée en service du BRF n°4 Gustave Zédé, en 2029.

© Marine nationale.
     Le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’Action Navale (FAN), remettait à l'équipage d'armement du Jacques Chevallier (2023 - 2063 ?) son fanion, signifiant ici son acte de naissance ce 14 janvier 2022 et, à cette occasion, faisait également reconnaître le capitaine de vaisseau Pierre Ginefri comme leur commandant.

La mission de cet équipage sera de préparer la prise en main du bâtiment par les marins afin qu’il soit le plus rapidement possible apte à mener les opérations toujours plus exigeantes confiées à la Marine. Pour ce faire, l'équipage d'armement s'appuyant aujourd'hui sur un « noyau » de 30 mars va progressivement monter en puissance jusqu'à atteindre 76 marins à l'été 2022 puis 130 marins dès janvier 2023.

     Les essais à quai et à la mer du constructeur devraient pouvoir être menés fin 2022, sous la direction des Chantiers de l'Atlantique et avec l'équipage d'armement. Les essais Marine nationale suivront. La livraison à la Marine nationale interviendra au début du premier trimestre 2023, léger glissement pour un programme d'armement qui avait arrêté une fourchette comprise entre fin 2022 et début 2023. L'admission au service actif pourrait être prononcé à la fin du deuxième semestre 2023.

     C'est aussi en janvier 2023 que le BRF n°1 Jacques Chevallier devrait rejoindre la base navale de Toulon où, dans le cadre des essais Marine nationale devant être conduits dans l'optique que son admission au service actif soit prononcée, il aura l'occasion d'effectuer de multiples manœuvres de Ravitaillement A la Mer (RAM) avec la plupart des bâtiments le nécessitant pour leur déploiement, dont le porte-avions Charles de Gaulle (2001 - 2038 ?). 

 

2 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Depuis cet été, on sait que le BCR SOMME ira jusqu'à 2027...
    https://www.meretmarine.com/fr/defense/le-bcr-somme-naviguera-jusqu-en-2027

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    Vu que le taulier de notre très estimé blog "Le fauteuil de Colbert" avait poussé une gueulante sur Var-Matin pour ses approximations sur le sujet naval militaire...
    https://www.varmatin.com/marine/ce-petrolier-ravitailleur-dernier-ne-des-chantiers-navals-de-la-seyne-naviguera-jusquen-2027-817451

    Bonnes fêtes de fin d'année à vous!

    RépondreSupprimer